37 minutes de fake hits radiophoniques

Le groupe rock des années 90 Weezer est de retour. Si vous ne vous en souvenez pas de l’horrible Pacific Daydream en 2017, c’est parce que votre subconscient l’a effacé pour garder intact le souvenir parfait des albums classiques du groupe comme Weezer (Blue Album) (1994) Pinkerton (1996), Weezer (Green Album) (2001) Maladroit (2002).

Peu importe, River Cuomo et la bande tentent une ixième cure de rajeunissement avec ce treizième album en carrière. Voici le Black Album : 10 pièces dans la continuité du virage pop entamé depuis quelques albums produits par Dave Sitek (Yeah Yeah Yeahs, Liars, Foals Nine Inch Nails).

Weezer nous emporte dans sa descente aux enfers interminables et douloureux avec des chansons malaisantes et hyper maladroites. Ce qui rend l’écoute assez emmerdante et déroutante encore une fois. Une seule question en tête : il est où le plaisir de continuer si la musique perd de son sens ?

Tout ce qu’on aimait dans leur rock est désormais chose du passé et leur talent aussi il faut croire. Weezer tente visiblement de sortir de la masse et refaire son trade-mark. Le Black Album, c’est 37 minutes de fake hits radiophoniques qui font vomir et ça manque de jugement et surtout l’écoute est une perte de temps inutile.

Dans mon top des pires albums de l’année 2019, tout comme l’autre, puis l’autre et l’autre. Malheureusement, ça ne fait qu’empirer depuis 10 ans et rien ne ressort du lot depuis. Next level le grey album ?!  I hope not !





Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!