Un album décevant qui manque de “drive” et de couilles

Cinq ans après la parution de Right Thoughts, Right Words, Right Action, les Écossais sont de retour.

Après 15 ans d’existence, 10 millions d’albums vendus, des prix Brit Awards, quelques nominations aux Grammy Awards et le départ du guitariste Nick McCarthy pour être remplacé par d’autres musiciens, la bande arrive avec Always Ascending :10 pièces dans une sorte de disco-funk alternatif réalisées par Philippe Zdar (Cassius, Phoenix, Beastie Boys) et enregistrées entre Londres et Paris.

Dès les premières notes de l’écoute, on ressent l’absence de la fougue de Nick McCarthy dans les arrangements du disque. Alex Kapranos et ses comparses semblent tenter de rehausser la recette créative, mais hélas, c’est le contraire.

On se dirige vers un disco funk dominé par des synthétiseurs et des guitares moins mordants que ces prédécesseurs, ce qui laisse un goût amer dans la bouche pour la suite; tout le long du cinquième effort qui tranche drastiquement le plaisir.

Franz Ferdinand se parodie lui-même et livre un disque plutôt maladroit qui « clashe » dans nos oreilles. Il y a quelques chansons efficaces qui sauvent parfois la mise, mais rien pour mettre les fans en appétit. Always Ascending, c’est un album décevant qui manque de “drive” et de couilles.

Chansons coup de cœur :

  • Always Ascending
  • The Académie Awards
  • Paper Cage




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!