Anne Émond – Les êtres chers

Ce drame familial réalisé par Anne Émond nous permet d’entrer dans l’univers émotionnel d’une famille traditionnelle québécoise. Elle s’inspire d’une histoire très proche d’elle, mais avec une bonne dose de fiction.

On y voit évoluer David (Maxime Gaudet) sur une période d’environ 25 ans. Le tout commence dans les années 90 où il apprend le décès de son père. À la suite de ce deuil, il rencontre sa future épouse, lance une entreprise de marionnettes, devient père de deux enfants, Laurence et Frédéric, qu’on voit grandir et devenir adultes. David est un être généreux, calme, réfléchi, une force tranquille en sorte. Il est un homme à l’écoute de son entourage familial que ce soit sa femme, ses enfants, sa mère, ses frères et sœurs.

Il découvre, par hasard, les talents d’écriture de sa fille adolescente (Karielle Tremblay). Il l’encourage à aller au bout de son rêve, mais à l’âge de la rébellion contre l’autorité parentale, on n’en a que faire de ces conseils et encouragements. On veut simplement vivre sa vie à fond et comme on l’entend.

Différents aspects psychologiques et humains ressortent de ce film. On y aborde, entre autres, la difficulté de faire le deuil d’un parent, l’impuissance devant une situation d’aide à la dépendance et l’acceptation de ce qui ne peut être changé. Certaines répliques rigolotes nous font sourire et même rire à l’occasion. Ce film nous rappelle de bons souvenirs tels ce party de Noël des années 90 qui réunit toute la famille autour de la table, les taquineries entre frères et sœurs ainsi que le fameux père Noël dont tout le monde se moque, c’est-à-dire le mononcle un peu éméché qui donne les cadeaux.

Tous les personnages sont bien campés. On y retrouve des acteurs et actrices de talent tels que Valerie Cadieux, Mickaël Gouin, Louise Turcot, Simon Landry-Désy et Antoine Desrochers. Maxime Gaudet nous livre un personnage attendrissant, sincère et attaché à sa famille. On vit avec lui son désarroi lorsqu’il apprend la façon dont son père est décédé. Karielle Tremblay  est une jeune comédienne très talentueuse qu’on verra sûrement plus souvent à l’écran. Ce film a été très bien reçu au festival de Locarno en Suisse ainsi que dans plusieurs autres festivals en Europe et au Canada. Il prendra l’affiche dès le 20 novembre dans un cinéma près de chez vous. À voir et ….. n’oubliez pas vos mouchoirs.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!