Coup de cœur

Arcade Fire – WE

Bien avant la pandémie, le groupe montréalais Arcade Fire travaillait sur son 6e album, mais vous connaissez la chanson. L’enregistrement a dû être repoussé en raison de la crise sanitaire actuelle pour finalement reprendre en 2021 entre la Nouvelle-Orléans, le Maine et le Texas.

Après la finalisation de la nouvelle offrande, Will Butler annonce qu’il quitte ses fonctions de membres d’Arcade Fire, ce qui laisse quelques interrogations pour la suite. Après le pop sarcastique sur Everything Now (2017), Arcade Fire arrive avec un album qui traite des dernières années éprouvantes que nous avons vécues ensemble.

Voici WE (qui fait référence à Yevgeny Zamyatin’s We, le roman dystopique des années 1920), un album de 10 pièces qui retourne au son indie rock apocalyptique avec de l’électro disco. Produit par Win Butler, Régine Chassagne et nul autre que le génie Nigel Godrich (Radiohead, Thom Yorke, Beck, Roger Waters, R.E.M., U2), ce 6e album se divise en 2 parties : la première des chansons qui explore l’anxiété, la peur, la solitude versus l’isolement, les heures sombres qui nous assiègent de coups.

La seconde et non la moindre exprime le courage, le pouvoir des reconnexions humaines et son flot d’amour si essentiel à nos vies, le besoin viscéral de surmonter la noirceur.  Sortir de tout ça en un nous rend encore plus fort que jamais que l’amour persiste de sa lumière sur nos liens forts et soudés comme un vent d’espoir et de renouveau. Il y a également l’élection présidentielle américaine troublante, les troubles sociaux, la détresse humaine, le futur sur une trame de questionnement intérieure.

Arcade Fire semble avoir trouvé les mots justes et précis comme une aiguille de l’horloge du jugement dernier sans être trop moralisateur. Disons juste que les paroles trouvent leurs voies. Dans cette grande épopée bouleversante que nous vivons présentement, la lueur approche et on la ressent dans ses mélodies stimulantes pour l’âme.  En prime, nous avons droit à Peter Gabriel comme invité sur une des pièces.

Sur le plan des arrangements, on rassemble le meilleur de leur travail comme Funeral, Neon Bible, The Suburbs et Reflektor. Avec peu de Bowie et de Springsteen, entre moments orchestraux scintillants et rythmes entraînants qui sauront agrémenter avec vigueur la grande scène d’Osheaga pour le remplacement des Foo Fighters.

Arcade Fire reste un groupe qui fascine par son évolution constante tout en préservant l’énergie et l’empreinte dans sa musique contestataire. WE, ce sont des hymnes grandioses faits de peur, de courage et de solidarité soudés dans une musique étincelante qui soulève la vie à bout de bras.

Chansons favorites :

  • Age Of Anxiety I
  • Age Of Anxiety II ( Rabbit Hole)
  • The Lightning I & II
  • End of the EmpireI-III
  • End of the Empire I V
  • WE




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!