Coup de cœur

Astucieux, flottant et éloquent !

Trois ans après l’ingénieux Noonday Dream, qu’il avait produit lui-même, l’auteur-compositeur-interprète britannique Ben Howard est de retour avec un quatrième album sur lequel il ouvre son studio à de nouveaux collaborateurs extérieurs. Des plus surprenants pour ficeler un univers contemplatif.

Voici Collections From The Whiteout, 14 pièces qui incorporent un mélange mid-tempo d’électro ambiant et de folk onirique qui fait voyager le corps et l’esprit. Avec cet album produit par Aaron Dessner de The National (qui vient de remporter le Grammy de l’album de l’année pour son rôle dans la production et la coécriture de Folklore de Taylor Swift ), Ben Howard arrive avec un album concept qui gravite autour d’une collection d’histoires sur des gens pour finalement révéler involontairement un peu plus de personnels que prévus.

En effet, les chansons s’ouvrent sur une lettre qui s’adresse à Anna Sorokin, la Russe condamnée à la prison aux États-Unis pour se faire passer pour une riche mondaine, sa lutte constante contre la toxicomanie, ses histoires d’amour tordues dans le miroir de sa vie, son processus vers la guérison, un long périple ardu , sa routine à Paris, l’histoire de Donald Crowhurst, le célèbre marin amateur britannique décédé en faisant le tour du monde,  Richard Russell.

Cette facilité avec laquelle les gens sont attirés par la violence et l’animosité sans raison pour le simple plaisir malsain de créer le chaos. Dans une plume tranchante et dégourdie faite d’humour noir et de grandes questions, le virage artistique de l’homme trace son propre parcours, malgré les succès pop qui ont forgé une partie sa carrière avec Every Kingdom en 2011. Ben Howard avance sans se soucier du reste et laisse la musique prendre un immense espace dans ses créations bien charpentées. On apprécie davantage Howards pour cette direction.

L’artiste s’entoure de collaborateurs sublimes comme son guitariste de longue date Mikey Smith, et les contributions du batteur Yussef Dayes, Kate Stables (This Is The Kit), Thomas Bartlett (St.Vincent) et Rob Moose pour les cordes  (Bon Iver , Laura Marling, Phoebe Bridgers) et bien sûr, Dessner y joue et arrange en tandem avec Ben, qui réussit à intégrer des éléments musicaux de ses trois albums précédents, ce qui en fait une de ces œuvres tout autant fascinantes, mais moins complexes.

Des guitares acoustiques, un piano et des pulsations électroniques suffisent pour donner à sa musique de la brillance et de l’étoffe. Collections From The Whiteout,  c’est un album de folk astucieux, flottant et éloquent. Du Ben Howard captivant et atmosphérique jusqu’au bout. Une belle collection à la hauteur de mes attentes.

Chansons favorites :

  • What A Day
  • Far Out
  • Follie Fixture
  • Sage That She Was Burning
  • Sorry Kid
  • Crowhurst ‘s Meme
  • Rookery
  • Metaphysical Cantations-
  • The Strange Last Flight Of Richard Russell

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!