Captivant et humain !

Quatre ans après la très pop Gymnastique de l’amour, Anthony Roussel arrive avec un troisième album qui se libère de toutes les étiquettes et qui explore toutes les nuances de son cœur.

Voici Des guitares des robots, 10 pièces faites de pop électro émotive qui racontent ces épreuves qu’on surmonte au fil du temps. Avec cet album coréalisé et enregistré par Antoine Lachance avec Patrice Pruneau au mixage et Philippe Gosselin au mastering, Anthony Roussel offre une incursion dans les tempêtes au creux de son cœur : séparation de la mère des enfants, ces courts instants qui redéfinissent le bonheur présent, recommencer du point de départ.

L’artiste semble avoir été frappé d’une douleur désarmante, mais surtout, d’une créativité rayonnante entre l’espoir et la nostalgie qui garde le souffle en suspens. Des sonorités qui nous rappellent des artistes comme Dumas, Daniel Boucher, Indochine, U2, et Mickey 3D. Sur des arrangements de fioritures électro envoûtants et des guitares acoustiques avec du trombone pour faire vibrer la voix vulnérable de l’artiste qui s’accroche aux mélodies hypersensibles.

Même s’il y a beaucoup d’audace et de profondeur dans ses chansons, j’ai quelques réserves lors de cette écoute parfois parsemée d’embuches. Attention, je n’ai pas dit que c’est un gâchis bien au contraire. Qu’on se le dise, Anthony Roussel n’est pas au bout de son potentiel, vous verrez…

Pour moi, il est comme un chat qui retombe sur ses pattes à chaque fois. Mais dans son ensemble, Des guitares des robots, c’est un album captivant et humain.

Chansons favorites :

  • Ces choses-là
  • Par où la vie déjà?
  • C’est ça
  • Soleil d’hiver
  • L.E.




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!