Coup de cœur

Chansons intimes faites de tendresse

En 1992, Plamondon a fait d’elle la groupie de son spectacle La légende de Jimmy et la belle histoire d’amour commence avec son premier album homonyme, en 1996, Luce Dufault, qui compte sur les plumes remarquables de Christian Mistral, de Dan Bigras, de Daniel Lavoie, de Richard Séguin et de Pierre Flynn et qui inclut d’incontournables chansons comme Soirs de scotch, Belle ancolie, etc.

La chanteuse devient rapidement une interprète de grande envergure dotée d’une belle sensibilité qui fait sa renommée. Sept ans plus tard après son album Du temps pour moi, elle nous offre un septième album. Voici Dire combien je t’aime : 14 pièces dans une pop-folk touchante entre la douceur des guitares acoustiques, le piano et les arrangements orchestraux qui donnent le frisson presque momentanément.

Avec cet album réalisé d’une main de maître par Jean Garneau, Dufault continue de peinturer de beaux grands paysages avec sa voix puissante et émouvante. Que dire des arrangements musicaux : un aller simple pour un voyage dans le grand frisson au travers de la peau.

Avec les cordes, en symbioses totales avec la voix de Luce — qui n’a pas perdu de son éloquence et de sa grandeur d’interprète —, violons, violoncelle et alto joués par François Pilon (Marc Hervieux), Mélanie Bélair (Salomé Leclerc, Patrick Watson), Ligia Paquin (Évelyne Brochu, les sœurs Boulay) ainsi qu’Élisabeth Giroux (Jean-François Bélanger et arrangés par l’incroyable Antoine Gratton qui a su faire sa réputation depuis quelque temps déjà, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Encore une fois, elle prend à cœur le choix des mots avec un respect pour les paroles de tous les auteurs et autrices dans ces disques et ici rien ne change. La poésie qui traite de l’amour est pleine d’images sublimes et recherchées qui nous saisit le cœur, passant de Moran, d’Andrea Lindsay et de Luc De Larochellière, de Thierry Séchan, de Nelson Minville, de Mélissa Bonin, de Danny Rossignol, de Marc Chabot et du poète, slameur, romancier, David Goudreault.

Sur ce le septième album de Luce Dufault, on retrouve des compositions musicales de Daniel Lavoie, de Richard Séguin et le retour de Daniel Bélanger, qui avait collaboré avec elle en 2004 sur l’album Bleu.

Luce Dufault continue d’être au service de la chanson. Pas de succès radio à l’horizon ; j’aime cet angle entrepris. Elle nous le fait vivre avec toute la douceur qu’on lui connaît. Dire combien je t’aime, c’est un album de chansons intimes fait de tendresse. Une œuvre en parfait équilibre entre la poésie et la beauté des orchestrations. Pas de hits, juste du cœur.

Chansons coup de cœur :

  • Les salines
  • Ma vie avant toi
  • Entre deux néants
  • Le cœur de l’océan
  • L’amour et le carbone
  • La chanson de Cohen
  • La page blanche
  • Débrise-nous

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!