Dashboard Confessionnal – All The Truth That I Can Tell

Après deux décennies et sept albums d’emo endoloris et nostalgiques, de bons et des mauvais coups, le groupe Dashboard Confessional, mené de front par l’auteur-compositeur-interprète Chris Carrabba, réoriente son cœur vers ses premiers amours : l’acoustique.

Quatre ans après Crooked Shadow, qui m’avait laissé sur ma faim, voici All The Truth That I Can Tell, 11 pièces de retour au emo folk acoustique. Pour ce huitième album, on refait équipe avec le producteur James Paul Wisner : l’homme derrière les 2 premiers albums, The Swiss Army Romance (2000) et The Places You Have Come to Fear the Most (2001).

Dashboard Confessional offre des chansons dans ses arrangements les plus minimalistes qui explorent le cœur de l’homme, son accident presque mortel de moto en juin 2020, l’amour, la paternité, la nostalgie et le regret qui étrangle presque la voix de Carrabba, signature depuis toujours qui commence à être agressante.

Il faut dire que Dashboard Confessional ne lésine pas dans les clichés dans ses ballades mélodiques, mais cycliques, ça frôle la paresse… All The Truth That I Can Tell, c’est du emo folk du bon vieux temps, pour ma part j’ai du mal à comprendre ce retour très redondant et sans but précis.

Chansons favorites :

  • Pain Free In Three Chords
  • Here’s To Moving On
  • Southbound and Sinking
  • Burning Heart




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!