De la pop très émouvante et humaine

Trois ans après son album Là dans ma tête, la star québécoise Marc Dupré est de retour avec son sixième opus. 

Après avoir quitté son banc de coach à La Voix, l’artiste a pris le temps pour faire un nouvel opus très attendu. La vie qu’il nous reste, c’est 14 pièces dans un pop-rock au texte qui résonne d’espoir dans des arrangements peaufinés entre électro et pop-rock.

On reconnaît l’univers habituel de l’artiste avec ses « hooks » plus actuels. La réalisation, digne d’un disque américain, est béton, je dois souligner ce côté. Bravo à John Nathaniel (Marie-Mai, Alex Gaudreault) !

L’album est composé de textes personnels — qui expriment les états d’âme du conjoint, du père et de l’artiste — signés par lui-même, Amélie Larocque, Nelson Minville, John Nathaniel, Marianne Beacon et Gauthier Marinof.

L’écoute nous amène entre des power ballades et des grooves dansants, une sorte de mix entre Coldplay et OneRepublic. Quelques chansons nous restent dans la tête et une chose est sûre : le talent est évident tout le long de l’écoute.

La vie qu’il nous reste, c’est de la pop très émouvante et humaine qui, pour ma part, manque parfois d’identité, mais jamais de profondeur dans les thèmes. Les admirateurs seront très contents du résultat. Au bout du compte, je crois que c’est l’important !

Chansons coup de cœur :

  • Une raison d’exister
  • Pourquoi tu es restée
  • Dans ce monde
  • La vie qu’il nous reste
  • Du bonheur dans les étoiles




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!