Guillaume Beauregard – D’étoiles, de pluie et de cendres

Prenant une pause des Vulgaires Machins, le chanteur-guitariste de la formation de Granby se commet en lançant son premier album solo. Si, au départ, cette annonce de faire cavalier seul a semé un doute dans notre mémoire, il a été vite dissipé en écoutant D’étoiles, de pluie et de cendres. Bien que nous sommes à des années-lumières de la verve et de la poigne des Vulgaires Machins, Guillaume Beauregard présente ici une oeuvre plus personnelle, plus dépouillée et plus intime qui lui sied bien.

Et c’est cette ambiance sonore proposée qui nous montre que le chanteur sait se faire pertinent, même en sortant de sa zone de confort. Ainsi, en écoutant le disque, on le sent plus serein, plus en paix avec lui, misant moins sur le sentiment d’urgence qu’il y avait à l’époque des Vulgaires Machins. On apprécie beaucoup le premier single Cadeau du ciel, qui donne une bonne idée de l’ambiance qui règne tout au long de l’album. Franchement, un excellent album à vous procurer.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!