Eddie Vedder – Earthling

Après 2 albums, un pour la bande originale du film Into The Wild (2007) et Ukulele Songs (2011) qui se veut des chansons acoustiques, leader charismatique Eddie Vedder du groupe rock Pearl Jam, depuis plus de trois décennies, arrive avec un nouvel album solo, son troisième qui promet des retrouvailles dans des sonorités familières avec quelques surprises.

Voici Earthling, 13 pièces faites d’un rock entrent les années 80 & 90 avec des fondations punk salaces qui ne s’éloignent pas trop de son groupe de Seattle entre l’époque Vitalogy (1996) et Backspacer (2009). On garde les choses simples et directes ; ce temps où le rock prenait son élan pour vous en mettre plein la gueule et vous casser les dents de votre stéréo.

Ou, i disons que la comparaison entre les œuvres solos et les albums avec son légendaire groupe va se faire automatiquement, mais au bout du compte que ça soit différent ou pas, l’important c’est comment ça sonne ; en tout cas, pour moi c’est ce qui compte !

Avec ce disque produit par le jeune et talentueux Andrew Watt (Miley Cyrus, 5 Seconds of Summer, Post Malone, et Ozzy Osbourne), Vedder s’offre une collection de chansons à la drive décapante qui parle de la vie et son crochet de la droite, un hommage vibrant pour son ami Chris Cornell, l’amour qui défie la gravité et la noirceur, un regard sage et profond sur le passé sans oublier quelques personnages féminins assez explosifs pour agrémenter l’écoute avec quelques réflexions sociopolitiques bien huilées dans la machine de guerre de l’homme

Sur de grosses guitares musclées, la voix de Vedder déraille avec des hymnes intenses d’aréna qui brassent la cage. Accompagné de ses collaborateurs et musiciens superstars, j’ai nommé Chris Chaney (le bassiste de Jane Addiction), Stevie Wonder, Ringo Starr (The Beatles), Elton John, Chad Smith (le batteur des Red Hot Chilli Peppers), Andrew Watt et Josh Klinghoffer (ex-guitariste des Red Hot Chilli Peppers). Des chœurs de la part des filles de Vedder, d’Olivia et de Harper. Tout le long de l’album, l’artiste de 57 ans possède cette façon de chanter avec tout ce feu dans les reins comme au début.

La cerise sur le sundae, c’est le duo avec son défunt père, Edward Severson Jr, chantant sur On My Way à partir d’une cassette qui a été trouvée il y a quelques années. Vedder nous donne l’impression que c’est son premier vrai album solo dans lequel il s’épanouit dans son plein potentiel sans perdre sa signature de vue.

Earthling, c’est un album de gros rock classique entre les Springsteen, Tom Petty, Peter Gabriel et Pearl Jam qui fait son effet bœuf. C’est efficace à chaque note ; surtout ça sonne comme une bête rugissante et vorace comme doit être le rock. Ce qu’on peut dire, c’est que c’est du Eddie Vedder qui rentre au poste.

Chansons favorites :

  • Try
  • Brother The Cloud
  • Power Of Right
  • Good And Evil
  • Rose Of Jericho
  • Picture (avec Elton John)
  • The Dark
  • The Haves




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!