Éric Charland – Maladresse

Après deux EP, un homonyme (2014) et La tristesse n’est qu’une saison (2018), l’auteur-compositeur-interprète Éric Charland arrive avec un premier album.

Voici Maladresse, 10 pièces entre la britpop sinueuse et le rock énergique entre Vallières, Noah Gundersen, The Killers, Springsteen et les années 80. Avec ce disque coréalisé par Maxime Reed-Vermette, Éric Charland arrive des chansons mélancoliques qui s’ouvre sur la solitude, la déception amère et l’amour inclusif (LGBTQ+) et l’anxiété.

Le jeune homme mord à pleines dents dans sa poésie claire obscure qui nous fait voir la vie de l’autre côté du miroir. Musicalement, on nous plonge dans des sonorités éclectiques faites d’un rock mature et introspectif. Charland nous offre un voyage au cœur même du volcan de ses réflexions autour des guitares tristounettes et des synthés nocturnes qui dévorent la détresse.

Maladresse, c’est un album de pop-rock dans lequel l’auteur-compositeur-interprète possède une plume exceptionnelle et bouleversante.

Chansons favorites :

  • La fin du monde
  • Ça va
  • Révolution
  • Maladresse
  • Ce que les autres ne voient pas




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!