Lee Toland Krieger – Éternelle Adaline

Réalisé par Lee Toland Krieger, Éternelle Adaline raconte l’histoire de Adaline (sublime Blake Lively), 29 ans, qui fait un accident sur une route enneigée, tombe dans un lac et perd la vie. Un éclair mystérieux la ranime, mais gèle son vieillissement, ce qui fait qu’elle ne vieillit pas d’une seconde et reste perpétuellement d’une jeunesse et d’une beauté exemplaire. Pour ne pas devenir un phénomène, elle se promet de toujours fuir les lieux où elle vit jusqu’au moment où elle rencontre Ellis, un homme magnifique qui lui fait revoir cette promesse.

Ce film en est un typiquement féminin avec son histoire d’amour et le côté magique et inexpliquée des contes de fées. L’histoire touche, fait verser quelques larmes, mais elle n’a pas ce petit plus qui fait qu’on voudrait le voir encore et encore dans nos moments de nostalgie. Il est bon sans plus.

Le fait que l’héroïne s’éprenne du père et du fils (à des périodes différentes de sa vie) enlève, selon moi, un peu de magie au film. En effet,  elle tombe amoureuse du fils rendu adulte de son ancien amant qu’elle a failli épouser, alors qu’elle était à Londres et l’histoire se passe à San Francisco. Disons que c’est un peu tiré par les cheveux. À part ce fait, l’histoire est intéressante et procure un bon divertissement.

Blake Lively, que l’on connait notamment pour son rôle dans Gossip Girl, arrive à nous convaincre suffisamment de son personnage pour qu’on oublie ses expériences passées. Harrison Ford et Michiel Huisman, père et fils, livrent également de bonnes performances, même si leurs interprétations ne sont pas à la hauteur de celle de Lively. Un bon film à voir pour se détendre sans trop avoir d’attentes. En salle dès le 24 avril.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!