Du folk naturel qui ramène l’importance d’un l’équilibre !

Après le superbe album Music On The Grey Mile, la Franco-Ontarienne Camille Delean, résidente de Montréal maintenant, nous offre un nouvel album qui a pour thème la résilience et l’isolement.

Cold House Burning, 10 pièces dans un folk triste et mélodieux avec des effluves de country du nord, a été réalisé par le multi-instrumentiste Michael Feuerstack. Ce nouveau bijou a été conçu avec la crème de la crème des musiciens de Montréal, dont le batteur d’Arcade Fire, Jeremy Gara et le pianiste Mathieu Charbonneau (Avec pas d’casque, Timber Timbre).

Alors qu’elle était captive de ces quatre murs à cause d’une maladie qu’elle traîne depuis qu’elle est toute petite, Delean compose les chansons dans la solitude immobile, ce qui donne des chansons d’une poésie introspective et remarquable. Les maux de la léthargie, les jours qui se confondent, l’envie de s’en sortir et le temps cet ami maladroit au timing cruel.

Camille Delean, avec sa voix riche dotée d’une mélancolie chamboulante, nous brise en petits morceaux à chaque piste de ce second album. Dans des arrangements ambiants de folk americana et country du nord qui rappelle parfois Cash, Brandi Carlile, Lucinda Williams et j’en passe. Camille Delean livre son album le plus authentique que jamais dans un langage qui est celui du cœur.

Cold House Burning, c’est du folk naturel qui ramène l’importance de l’équilibre entre la lumière, l’espoir et la noirceur des chemins de gravelle si inspirants.

Chansons coup de cœur :

  • Idle Fever, Out of Tune
  • Afraid of People
  • Medicine Morning
  • Fault Line (Late July)
  • Go Easy
Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!