Coup de cœur

Du folk rock qui exprime les désordres du cœur

Quatre ans après son excellent et déroutant album, D’étoiles, de pluie et de cendres, Guillaume Beauregard, l’ex-Vulgaires Machins, refait surface avec un second effort très attendu.

Voici Disparition : 9 pièces dans un folk rock introspectif cru et malheureux produit par Gus Van Go & Werner F (Dumas, Les Trois Accords). Avec cet album, enregistré au studio G de Brooklyn (New York) et au studio Le Record à Montréal, on ressent le son qui voyage de la tête au cœur.

Beauregard explore sa plume noire et poétique sur des avenues musicales dans un rock engourdi par la tristesse et les remises en question. On explore des sonorités avec un full band, des cordes hyper sensibles et des cuivres mélancoliques qui soulèvent le poids de ses paroles sans maquillage.

Cela en fait parfois une écoute lourde, mais combien engorgée de beauté dans chaque pièce. Le rock low tempo semi-country de l’artiste se marie cruellement bien à l’automne qui se pointe le nez.

Disparition, c’est du folk rock qui exprime les désordres du cœur avec un côté rétro subtil et délicieux. Guillaume Beauregard continue de me « foutre le cœur à terre » avec sa musique plus que parfaite malgré la noirceur qui y réside.

Chansons coup de cœur :

  • Fais-moi croire
  • Je ne sais plus
  • Solitude
  • Le dernier souffle
  • Besoin d’amour
  • Nos larmes
  • Cette flamme qui meurt




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!