Du gros hard rock noirâtre qui s’essouffle à la longue

Le groupe rock favori des Canadiens est de retour avec un sixième album. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis le départ d’Adam Gonthier en 2013, qui n’a pas fait l’unanimité et encore aujourd’hui.

Voici le second album avec Matt Walst (ancien leader du médiocre My Darkest Days produit par Chad Kroeger). Outsider a été réalisé par les producteurs Gavin Brown (Billy Talent, The Tea Party), Howard Benson (Hoobastank, Daughtry, Seether, Third Day, Theory of A Deadman) et Chris Lord-Alge au mixage, pour un album fidèle à leur habitude.

Douze pièces qui coulent dans un hard rock robuste et taciturne qui fait son succès depuis plus 15 ans. La grande question : est-ce que ça tient encore la route ? Voici la réponse et lisez attentivement.

Malgré les chansons lourdes et amères qui rentrent au poste, je pense que la machine perd de sa vitesse. Three Days Grace reste dans les eaux connues de sa sonorité avec un semblant d’évolution en incorporant un peu d’électro. Wow ! Quelle originalité !

Outsider ne fait pas d’exception aux autres albums ; ça rugit fort, mais l’écoute devient interminable et prévisible. Three Day Grace tourne en rond, mais les fans diront que ça reste le bon vieux groupe qu’on aime tant.

Pour moi, Outsider c’est gros hard rock noirâtre qui s’essouffle à la longue, et pour ma part, je passe mon tour ; ça manque de profondeur.

Et disons-le, Matt Walst avec sa voix trop sweet pour le style, ce n’est pas Adam Gonthier qui donnait ses trips.

Chansons coup de cœur :

  • Infra-Red
  • The Mountain
  • Strange Days
  • Right Left Wrong




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!