Du gros heavy rock de haut calibre !

On va le dire, 2019 a été rude pour le Prince des Ténèbres avec l’annulation de toutes ses dates de sa tournée No More Tour II et le début de 2020. Il est diagnostiqué avec une forme de maladie de Parkinson.

En bref, ça augure mal pour l’homme de 71 ans, mais rassurez-vous, Osbourne n’a pas dit son dernier mot. Dix ans après Scream, il nous offre un onzième album. Voici Ordinary Man : 11 pièces trempées dans un hard rock fait de l’acier de l’enfer. L’album a été coécrit et produit par le guitariste Andrew Watt (California Breed, Post Malone, Cardi B) et met en vedette le batteur Chad Smith (Red Hot Chilli Peppers) et le bassiste Duff McKagan (Guns N’ Roses).

En plus d’avoir Slash, Tom Morello, Elton John, Post Malone et Travis Scott (oui! ce n’est pas une joke) parmi les invités sur ce nouvel album. Osbourne livre avec aplomb ce qu’on attend de lui : une machinerie lourde de chansons dark survoltées par des riffs de guitare assassins sur des paroles entre un ciel orageux de malheur et les monstres dans sa tête qu’il affronte chaque jour de sa vie.

Avec quelques petites réflexions sur le train fou de sa vie qu’il lui a coutée trop souvent des bouts de son âme brisée au nom du rock n’ roll. Il y a une ou deux ballades bien ressenties, mais surtout cette voix unique qui sort d’outre-tombe pour provoquer des duels entre le Bien et le Mal.

Le fils impitoyable du malin Ozzy Osbourne n’a pas perdu cette particularité dans son grain de voix qui donne le feeling d’être dans les profondeurs de la terre. Là où il y  a bémol majeur, c’est cette collaboration hyper malaisante et inutile avec le roi de l’autotune, Post Malone, et le rappeur imbu de lui-même, Travis Scott, sur cette pièce Take What You Want, qui gâche le sans-faute du rockeur.

Mon avis : le producteur Andrew Watt a déjà travaillé avec Post Malone et c’est probablement pour ça que Malone a contribué sur l’album. Soyons francs, ça n’apporte rien du tout. Pour ce qui est du reste, c’est tout ce qu’un fan attend d’Ozzy Osbourne : de la distorsion, des décibels, des mots qui saignent entre sagesse et colère.

Ordinary Man, c’est du gros heavy rock de haut calibre. C’est tout, sauf… ordinaire. Son dernier qui deviendra un classique sans l’ombre d’un doute.

Chansons coup de cœur : 

  • Straight to Hell
  • All My Life
  • Goodbye »
  • Ordinary Man » (featuring Elton John)
  • Under the Graveyard
  • Today is the End

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!