Du hard rock parfois générique, mais pertinent !

Après deux décennies consécutives à se mutiler dans un hard metal avec ses clowns sanguinaires et un hard rock ténébreux avec Stone Sour, c’est entre un divorce brutal de sa seconde femme et une pause de ses 2 bands.

Alors que les choses semblaient le précipiter au bord du gouffre, Corey Taylor a eu l’idée de se lancer en solo pour exorciser la bête. Nous y voici 1 an après la sortie de l’excellent sixième album de Slipknot, We Are Not Your Kind. C’est un disque qui se veut une « purge » violente qui détruit tout sur son passage.

Voici son premier album CMFT (un acronyme pour « Corey Mother Fucking Taylor ») : 13 pièces dans un hard rock tout droit sorti des années 80 bestiales et festives à l’extrême. L’album a été produit par Taylor avec Jay Ruston (Stone Sour, Avatar, Amon Amarth, Anthrax, Sons of Apollo) et enregistré au début de la pandémie, aux Hideaways Studios à Las Vegas.

Avec ses camarades, les guitaristes Christian Martucci (Stone Sour) et Zach Throne, le batteur Dustin Robert et le bassiste Jason Christopher, ces derniers branchent les instruments et garrochent leur venin dans une musique électrisante qui résonne dans l’agressivité et la fête endiablée.

Corey Taylor livre des chansons qui racontent, dans une plume entre l’amertume et la résilience, l’agonie ressentie de son mariage raté, la colère de l’échec et l’amour qui refait surface (sa nouvelle épouse, Alicia Dove qu’il a épousée en 2019), la dépression et l’insécurité, la peur de retomber dans ses démons.

Ici, rien ne se rapproche de Slipknot ou du hard rock commercial de Stone Sour, bien au contraire. Corey Taylor assume le choix des armes et pousse sa voix puissante comme un char d’assaut dans ses arrangements faits de hard rock, de country, de blues, de rockabilly, de punk et de hip-hop. L’homme de 45 fait la paix avec les débris émotionnels et se tient debout vers l’avenir plutôt que dépoussiérer le passé bien enterré.

Il sonne même parfois amoureux et libéré de la rage qu’il portait comme un tatouage depuis quelque temps. Taylor s’affranchit des étiquettes qu’on lui impose et s’amuse. CMFT, c’est du hard rock parfois générique, mais qui ne manque pas d’impertinence. Ça sonne fort.  C’est odieux et festif. C’est tout ce qui compte.

Chansons coup de cœur :

  • HWY 666
  • Black Eyes blues
  • Silverfish
  • Culture head
  • Home
  • CMFT Must Be Stopped (feat. Tech N9ne and Kid Bookie)

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!