In The End ferme le chapitre avec élégance !

La mort de 2018 de Dolores O’Riordan est une lourde perte et jette une ombre sur le dernier album de son groupe, achevé à titre posthume. Il est venu le temps de l’offrir aux fans du monde entier.

Voici In The End : 11 pièces dans un pop-rock alternatif entre l’espoir et la nostalgie. L’album a été produit par leur collaborateur de longue date Stephen Street, qui a réalisé 4 albums pour The Cranberries depuis 1992.

O’Riordan donne les frissons avec sa voix submergée dans l’émotion et surtout ses textes qui semblent presque faire allusion à son décès sans le savoir ; c’est chamboulant. Juste pour citer un exemple avec sa phrase d’ouverture : « Souviens-toi de la nuit dans un hôtel de Londres… », ce qui semble étrangement évoquer le lieu de son décès.

Entre les arrangements de cordes et de piano, les gars lèguent un dernier au revoir à leur amie à travers leurs instruments. Ça se feel tout le long de l’écoute de cet album remplit de beaux moments qui nous rappelle que la vie est courte.

La voix cristalline, pure et authentique de Dolores aborde une dernière fois le mal de vivre, la pression de la réussite, le stress, et vivre l’instant présent. Un huitième album qui se situe entre Everybody Else Is Doing It, So Why Can’t We ? (1992), No Need To Argue (1994), Wake Up and Smell the Coffee (2001), mes albums favoris.

In The End ferme le chapitre avec élégance comme The Cranberries fait depuis 30 ans.

Chansons coup de cœur :

  • Wake Me When It’s Over
  • A Place I Know
  • All Over Now
  • Crazy Heart
  • Summer Song
  • In the End




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!