Coup de cœur

L’album coup de poing qu’on avait de besoin !

Après un premier album puissant et évocateur comme The Golden Age, comment revenir sans perdre toute la mise sans tomber dans le copier-coller de son ascension, sans trahir l’essence de la créativité ?

Beaucoup de questions accablantes pour Yohann Lemoine, alias Woodkid. L’auteur-compositeur-interprète, réalisateur et graphiste est de retour après sept ans à exorciser la grande question. Voilà enfin le nouvel album qui devait sortir en avril dernier, mais la pandémie est arrivée, donc c’est remis maintenant le 16 octobre quelle coïncidence !?

Voici S16 (l’indice de soufre en physique) : 11 pièces faites de pulsations électro-pops grandiloquentes appuyées par des arrangements de cordes et cuivres mélancoliques tout droit sortis d’un film de science-fiction futuriste. L’homme de 37 ans explore sa sensibilité dans des chansons pour guérir les maux du monde et les tiens en même temps.

L’homme contre la machine, ses combats de tous les jours face à la crise écologique ou combat contre la montée de l’extrême droite sur une planète au bord du gouffre, la masculinité toxique, l’importance de vivre ses émotions autant les belles comme les plus sombres. L’artiste laisse les mots prendre racine en symbiose avec le chœur d’enfants du Suginami Junior Chorus, qui incarne l’espoir entre le piano nu et triste et les rythmes électros de Tanguy Destable, alias Tepr, qui résonne comme un film de science-fiction de Christopher Nolan avec quelque chose de Hans zimmer’s, en version plus chaotique avec des percussions comme un battement de cœur qui voit le monde s’écrouler.

Woodkid nous nourrit de ses voyages interstellaires entre Los Angeles, Reykjavík, Londres, Berlin et Tokyo et son cœur. S16 est moins scintillant et hollywoodien que The Golden Age, mais on ne perd pas de sa portée cinématographique, signature de l’artiste-réalisateur, qui a su capter sous son œil sensible les plus grandes stars internationales comme Drake, Rihanna, Lana Del Rey, Harry Styles.

Sa voix chaude, à fleur de peau, nous chavire tout le long de l’écoute. L’attente fut longue et ardue ; disons les vrais choses, ça valait la peine d’attendre S16 est l’album coup de poing qu’on avait de besoin. S16, c’est de l’électro symphonique pour guérir les blessures des grands combats dignes de ce remarquable album d’une beauté sombre.
Une raclée magistrale pour tous et je m’inclus dans ça.

Chansons coup de cœur :

  • Reactor
  • Pale Yellow
  • Drawn To You
  • Goliath
  • Shift
  • Minus Sixty One
  • Enemy
  • Horizons Into Battleground

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!