Coup de cœur

Loin des ballades radiophoniques

Après avoir Fabriquer l’aube il y a 4 ans et des beaux projets d’émissions de radio, Vallières revient  avec un nouvel album, le septième de sa carrière.

Le temps des vivants, titre lumineux qui fait référence au poète Gilbert Langevin, propose 11 pièces dans un folk rock intuitif et instinctif à la fois brillant de vie.

L’artiste s’éloigne des arrangements typiques de ses ballades radiophoniques : un virage au son plus actuel sans perdre la signature et la spontanéité des mélodies. Ces dernières ont été réalisées par le bassiste François Plante et faites au studio chez lui (studio Apollo) entre novembre 2016 et janvier 2017.

La plume de l’artiste ne déroge pas de sa poésie engagée et près de l’âme, naviguant entre la quête de rattraper ou apprivoiser le temps, ou vivre dans le temps. Vincent Vallières coécrit avec Philippe B, Pascale Richard et François Plante : une belle audace qui ne dénature pas l’artiste et l’avantage même.

Je dois avouer que ça m’a pris plusieurs écoutes pour apprécier les subtilités de l’album et ses maux qui se rapprochent du disque Le repaire tranquille. Vallières arrive avec un vent de changement plus qu’apprécié, au même moment où j’allais dire plus ça change plus c’est pareil… Le temps des vivants, c’est  du folk plein de vie et astucieux qui regorge de contrastes audacieux.

Chansons coup de cœur :
  • Bad Luck
  • Pays du Nord
  • On danse comme des cons
  • À hauteur d’homme
  • Au matin du lendemain
  • Et même si




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!