Meilleur que les autres jeux vidéo adaptés au cinéma

Les fans de la saga du jeu vidéo Assassin’s Creed attendait avec impatience l’adaptation cinématographique pour pouvoir tracer des parallèles. Mais surtout savoir si le rendu était, au final, intéressant.

Si on se fie aux premières critiques françaises et américaines publiées, le film a récolté plus de haine que d’amour. Les admirateurs de la franchise n’ont pas également apprécié les aguiches et les images dévoilées quelques mois avant sa sortie officielle hier sur grand écran.

Mais est-il aussi mauvais qu’on le prétend ?  Adapter un jeu vidéo ou un roman en projection cinématographique n’est jamais gagné d’avance et peut s’avérer difficile ! Soyons honnête, il est tout de même plus captivant que bien d’autres films inspirés par les jeux vidéo.

Un peu d’histoire…

Réalisé par Justin Kurzel, le film raconte l’histoire de Callum Lynch (Michael Fassbender) qui a fait partie d’une société obscure les Assassins. Bien qu’il soit condamné à la peine capitale, ce dernier est plutôt kidnappé par la scientifique Sophia Rikkin (Marion Cottillard), qui travaille au sein de Abstergo Industries, pour tirer profit d’une technologie nommée Animus.

C’est ainsi qu’il peut retourner au temps de son ancêtre Anguilar de Nehra lors de l’Inquisition espagnole au 15e siècle et revivre ses événements. Ces aventures lui permettront d’obtenir de nouvelles compétences pour combattre ses adversaires, l’Ordre des Templiers.

Histoire déficiente

C’est en plein là où le bât blesse ! En effet, le film reprend globalement les concepts principaux du jeu, mais l’histoire n’est pas assez détaillée, assez décrite. Les liens entre les scènes ne sont pas toujours cohérents et il est facile de s’y perdre. Les personnes qui connaissent à peine la franchise auront de la difficulté à saisir certains passages.

En revanche, la beauté des paysages est à couper le souffle. L’action qui se dégage, surtout les combats, donne du relief au film et fait presque oublier l’histoire déficiente. Sur ce plan, c’est une belle réussite.

Michael Fassbender joue un Callum Lynch plutôt solide et convaincant, car on y croit. Le jeu de Marion Cottillard (La Môme) est aussi pertinent. Par son personnage complexe, elle réussit à transmettre ses émotions et à nous surprendre. Les aspects positifs du film reposent sur les épaules des deux acteurs.

Finalement, Assassin’s Creed n’est pas le film du siècle, loin de là, mais il pourrait être la solution idéale lors de soirées pluvieuses.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!