Un menteur prisonnier de ses mensonges

Tout juste dix ans après avoir joué un premier rôle au grand écran, Louis-José Houde présente enfin au grand public sa toute dernière comédie, Menteur, où il incarne Simon, un menteur compulsif.

Réalisé par Émile Gaudreault, l’homme derrière le succès au box-office de De père en flic et De père en flic 2, Menteur nous raconte l’histoire de Simon Aubert (Louis-José Houde), un jeune professionnel mythomane. C’est plus fort que lui, cela fait partie de lui. Simon ment au quotidien, à propos de petites et de grandes choses. Rapidement, on se questionne sur le sens de ses mensonges. Qu’est-ce que cela peut bien lui apporter de mentir ?

À la suite d’un souper au restaurant avec son frère jumeau Phil, interprété par nul autre qu’Antoine Bertrand, Simon se retrouve au cœur d’une rencontre organisée par sa famille, ses amis et ses collègues de travail de chez Aviatech. Ils lui amènent un ultimatum collectif : il doit cesser de mentir et prendre conscience de l’impact de ses mensonges sur eux, autrement, quelque chose d’horrible se produira. Évidemment, Simon nie mentir à répétition, sur tout. La guerre en Afghanistan, son enfance malheureuse, les problèmes de dépendance et de consommation de ses collègues, ses multiples retards… la liste est longue.

CRÉDIT : BERTRAND CALMEAU/LES FILMS SÉVILLE

Le lendemain de cette intervention-choc, Simon se réveille chez lui, dans son appartement, et c’est à ce moment précis que tout dégringole. Plus rien ne va pour Simon, qui se retrouve confronté à tous les mensonges qu’il a un jour racontés. Convaincu qu’on lui joue un tour, ce dernier se rend bien compte qu’il est le seul à ne pas comprendre. Ou presque. Phil, son frère jumeau, lui fait sonner une alarme : « Tout ce que tu as inventé à mon sujet est en train de se réaliser. Qu’est-ce t’as fait ? » Simon comprend alors qu’ils sont deux à connaître une autre réalité, la vraie.

Ils convaincront ainsi Chloé (Catherine Chabot), une traductrice engagée par Aviatech pour accompagner les dirigeants d’une entreprise russe, que Simon n’est pas en psychose. Elle leur présente alors une théorie assez particulière : Simon les aurait fait basculer dans un multivers, une réalité où plusieurs univers parallèles se côtoient. Tout au long de cette comédie aux rebondissements loufoques, Simon tentera de défaire tous les mensonges qu’il a un jour racontés et ainsi, se libérer de ces univers parallèles.

CRÉDIT : BERTRAND CALMEAU/LES FILMS SÉVILLE

Malgré quelques longueurs avant de comprendre l’objectif ultime du personnage principal, les nombreux mensonges qui prennent vie nous gardent accrochés à l’histoire. Menteur, c’est non seulement l’occasion de rire en famille, mais aussi de retrouver à l’écran plusieurs de nos acteurs québécois favoris (Anne-Élisabeth Bossé, Geneviève Schmidt, Luc Senay, Véronique Le Flaguais, et Sonia Vachon, pour ne nommer qu’eux). Chapeau à Anne-Élisabeth Bossé pour ses nombreuses interventions toutes aussi hilarantes les unes que les autres, ainsi qu’à Catherine Chabot (Chloé) pour sa solide interprétation du premier rôle féminin.

Dans cette nouvelle comédie que l’on souhaite sera celle de l’été, Gaudreault explore un côté du cinéma que l’on voit peu ici, dans les œuvres québécoises : la science-fiction et ses effets spéciaux. Les jeunes et les moins jeunes aimeront certainement ces scènes qui sortent de l’ordinaire et rappellent le travail de nos voisins du sud, sans rien leur envier.

Louis-José Houde et sa troupe vous donnent rendez-vous dans un cinéma près de chez vous, dès le 10 juillet 2019.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!