Michael Bublé – Higher

Avec quatre albums qui ont atteint la première place du palmarès Billboard et plus de 70 millions de disques vendus dans le monde, Michael Bublé a su faire sa place avec tout le talent qu’on lui connaît.

Je fais partie de ceux qui adorent l’artiste pour son authenticité et son talent pour faire résonner la nostalgie à sa façon. Dernièrement, Bublé ralenti la cadence pour se concentrer sur la famille avec raison. Ensuite, il nous offre des albums moins enthousiastes à mon goût comme Nobody But Me (2016), puis l’album romantique et le très crooneresque Love (2018). C’est en plein cœur de la pandémie qu’il confectionne son onzième album en mode distanciation sociale en meeting zoom en compagnie de ses producteurs.

Voici Higher, 13 pièces mélangeant son instinct dans le pop, jazz, swing country sur des orchestrations vertigineuses et même du disco qui met l’accent sur le charisme des relectures brillantes et distinguées. Avec ce disque produit par Greg Wells, Bob Rock, Alan Chang, Jason Goldman et Paul McCartney, Bublé continue l’aventure dans sa machine à voyager dans le temps avec des chansons de Bob Dylan, de Duke Ellington, de Joan Brook, de Barry White, de Sam Cooke, de Manning Sherwin et d’Eric Maschwitz et Paul McCartney et Charlie Chaplin avec quelques compositions écrites en compagnie de Ryan Tedder (Beyoncé, Maroon 5, Ariana Grande, Lady Gaga) et de Greg Wells (Adele,Mika, One Republic, Katy Perry) qui racontent l’amour qui passent au travers de tous les tempêtes, le besoin de vivre au plus fort et la famille.

Même si tout le monde croit que Bublé n’est qu’un simple interprète, il s’avère est un coauteur hors pair pour ses chansons pop. Malgré tout le talent scintillant et sa carrière de plus de 20 ans, une seule question réside au fond de moi : Bublé est-il à la hauteur de nos attentes sur ce onzième album ? Maintenant c’est l’heure d’y répondre.

Bublé nous enveloppe avec sa voix feutrée et lisse sur ses grooves swing pop singuliers pour lesquelles on reconnaît l’interprète à son meilleur. Mais cette fois, on ose moderniser et jouer avec de nouvelles sonorités. Ce qui rend parfois l’écoute déstabilisante. Mais au bout de l’écoute, on en ressort ravi, séduit et surpris. Je comprends que le gentleman tente de sortir de sa zone de confort — surtout après 20 ans à rester discret dans la formule du showman jazz — et d’introduire de temps en temps des chansons personnelles accrocheuses pop qui sillonnent les palmarès.

Grâce à son audace, le Bublé d’Amérique réussit avec Higher à atteindre de nouveaux sommets sans perdre l’étincelle qui brille au fond de sa voix. C’est rafraîchissant, pétillant et brillant à chaque fois.

Chansons favorites :

  • Higher
  • My Valentine
  • A Nightingale Sang in Berkeley Square
  • Make You Feel My Love
  • Bring It On Home to Me
  • Don’t Get Around Much Anymore
  • Mother




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!