« Le rire » avec Léane Labrèche-Dor, loin de la comédie malgré son titre !

Ce vendredi (le 31 janvier), Le rire, mettant en vedette Léane Labrèche-Dor, Micheline Lanctôt et Alexandre Landry, sortira sur les écrans du Québec. Voici un petit résumé ainsi qu’une brève critique de l’œuvre réalisée par Martin Laroche en plus des photos du tapis rouge.

Lors d’une guerre sévissant sur le Québec, Valérie (Léane Labroche-Dor) se retrouve à être la seule survivante d’un grand groupe de personnes condamné à mourir (pour des raisons qu’on ignore), son amoureux n’a pas la même chance en prenant une balle derrière la tête. L’histoire se déplace quelques années plus tard; Valérie a un nouvel amoureux (Alexandre Landry) et elle travaille dans un CHSLD. Toutefois, le passé est loin d’être oublié, bien qu’elle oublie les souvenirs de son ancien conjoint de jour en jour.

Qu’est-ce qui se passera quand Valérie découvrira que le soldat qui l’a manqué habite maintenant dans son quartier?  Est-ce qu’elle voudra le remercier de l’avoir gardé en vie,  ou est-ce que ses mauvais souvenirs prendront le dessus ? Est-ce qu’il l’a manqué délibérément ? Des questionnements profonds amèneront le personnage, incarné par la fille de Marc Labrèche, à tout remettre en question.

Film “Le rire” : 26 photos du tapis rouge !

Dès les premières scènes, la nudité est un peu trop présente … Par exemple ; pour montrer que Jeanne (le personnage de Micheline Lanctôt) est lourdement handicapée, on a choisi de nous montrer le processus entourant son installation dans un bain. Un peu plus tôt, Valérie se retrouve complètement nue dans la fosse à cadavres où elle réussira à se sauver de cette zone maudite.

Si l’histoire est sympathique et qu’on aime la joie de vivre de Valérie dans les circonstances que l’on connait, l’œuvre cinématographique perd beaucoup de son intérêt à travers de longs monologues qui prendront toute la place pour faire découvrir la vérité, peu à peu, dans le deuxième segment du film. Personnellement, j’aurai aimé plus de scènes brèves et plus rocambolesques.

Si vous êtes un tantinet philosophique, vous allez adorer réfléchir aux propos abordés dans le long-métrage : Est-ce qu’on devrait en rire ou en pleurer (de la mort) ? Qu’est-ce qui vous déçoit le plus de la mort ?





Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!