Du rock mièvre et morne

Le groupe de San Diego Switchfoot sort de sa pause de presque 3 ans pour nous offrir son onzième album en carrière.

Voici Native Tongue : 14 pièces dans un rock alternatif mélodique produit cette fois par les frères Foreman, Brent Kutzle de OneRepublic et Tyler Chester. Après 22 ans, le groupe américain perd de l’altitude dans son rock. La bande se réoriente dans des sonorités plus pop et mid tempo ; on peut même entendre de l’électro dans la monture, ce qui tranche rapidement mon plaisir et ma curiosité pour ce onzième album dont l’écoute est parfois malaisante.

Jon Foreman et la bande donnent une cruelle impression de ne plus savoir quoi faire pour réinventer le groupe. On a même cette drôle et pas agréable sensation de prémâchée dans leurs chansons chrétiennes. L’opération charme n’a pas fonctionné du tout pour Swithcfoot et l’écoute me laisse perplexe.

Sans être un gâchis total, Native Tongue possède quelques pièces excellentes, mais rien d’assez powerful pour se démarquer de la discographie du groupe. Native Tongue du rock mièvre et morne ; dommage…

Chansons coup de cœur :

  • Tate My Fire
  • Let It Happen
  • All I Need




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!