Du rock sans profondeur qui nous rend léthargiques !

À l’aube d’une tournée avec Matthew Good qui affiche complet presque partout, le groupe canadien Our Lady Peace nous présente du nouveau matériel 6 ans après le mièvre Curve.

La bande décide de prendre les choses en main et produit un nouvel album, le neuvième en carrière. Voici Somethingness : 9 pièces dans un rock alternatif mélodique qui s’éloigne de leur époque mordante.

Depuis le départ du batteur Jeremy Taggart en 2014, les choses semblent dégringoler à une vitesse fulgurante. En 2016, on annonce l’ajout de Jason Pierce (Paramore, Treble Charger), mais rien n’avance.

Ils ne sont plus les grandes figures marquantes du rock des années 90. Le groupe perd de son essence un peu plus à chaque album : constat désolant avec Somethingness et sans surprise. Aux rythmes où vont les choses, le pire est à venir.

Même la voix de Raine Maida perd de sa force et de sa conviction dans ces chansons devenues mornes et grises. Je vais continuer d’écouter Naveed et Clumsy à plein volume et me dire : « Ça, c’était Our Lady Peace ».

Ça s’en va directement dans le top des pires albums avec le dernier d’Hedley, de Fall Out Boy, de Maroon 5 et d’Awolnation.  Somethingness, c’est du rock sans profondeur qui nous rend léthargiques.

Chansons coup de cœur :

  • Head Down
  • Drop Me In The Water




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!