Coup de cœur

Shinedown – Planet Zero

Cela fait déjà plus de deux décennies que le groupe de la Floride Shinedown nous surprend avec son rock graveleux. Mais c’est surtout grâce à son album aux succès fracassants Sound of Madness (2008) qui s’est enfin révélé au reste du monde.

Depuis, grâce à des succès comme Second Chance, If I Only Knew, Devour, Bully, Cut The Cord, Diamond Eyes (pour le film The Expendable), quatre années et une pandémie après le percutant Attention, Attention (2018) qui nous offrait un album rock concept qui racontait l’autosabotage et la renaissance d’un homme qui était à son pire état.

La bande pousse son audace et revient nous offrir un 7e album en carrière qui promet une chose : de grandes sensations fortes qui misent sur un voyage rock évolutif énergique. Voici Planet Zero un album concept de 20 pièces faites d’une demi-douzaine de courts intermèdes animés par Cyren, un robot que nous allons découvrir tout le long de l’écoute.

On nous offre 13 pièces dans un hard rock dystopique avec du punk, de la pop, de l’électro du gospel, du rock prog et de la soul et même du psychédélique. Entre Metallica, Soundgarden, The Who, The Beatles et Otis Redding. Oui je sais, le mélange est assez weird, mais ça donne une idée de l’envergure de ce disque produit de nouveau par le bassiste du groupe Eric Bass. Le tout est enregistré à son Big Animal Studio en Caroline du Sud.

Shinedown arrive avec des chansons tintamarresques au cœur d’un futur sombre où le comportement humain est brutalement contrôlé par un système planétaire. La maladie mentale, les réseaux et son effet néfaste à long terme sur nos consciences, la division créée par l’ignorance, la crise sanitaire, l’environnement, la désinformation au beau milieu de la parade des mieux nantis.

Des paroles tranchantes et d’un côté y résonnent de l’espoir de s’en sortir et rebâtir une unité forte et pacifique pour un avenir optimiste afin de reprendre le contrôle de nos pensées. Et de notre liberté trop souvent tenue pour acquis. Sur des arrangements de riffs de guitares électriques féroces de Myers qui excelle dans son jeu, entre rythmes lourds chargés à bloc et des ballades pop intimistes.

L’album nous rappelle un son entre Sound of Madness (2008), Amaryllis (2012) et Attention, Attentions (2018). La voix de Brent est époustouflante et pleine de nuances qui enivrent les tympans. Soyons francs, j’étais sûr qu’ils avaient atteint le sommet de leurs ambitions avec l’album précédent qui m’a plus très fort.

L’effet de surprise est encore au rendez-vous. Ça nous rentre dedans ! Planet Zero est un album de rock costaud et très audacieux. Une espèce de voyage tordu, extravagant et chaotique. Le rock ravageur de Shinedown est loin d’avoir dit son dernier mot. C’est incroyablement solide !

Chansons favorites :

  • Planet Zero
  • No Sleep Tonight
  • American Burning
  • Clueless and Dramatic
  • Hope
  • Daylight
  • The Saints of Violence and Innuendo
  • A Symptom of Being Human




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!