Surf Curse – Magic Hour

Après avoir en tant que duo livré trois albums : Buds (2013), Nothing Yet (2017) ainsi que le sublime Heaven Surrounds You (2019), le groupe indie rock Surf Curse devient un quatuor composé de Nick Rattigan à la batterie et au chant, de Henry Dillon à la basse et de Jacob Rubeck et Noah Kholl à la guitare.

Toujours avec cette soif de pousser plus loin son rock garage dans un quatrième album en carrière qui prend le risque d’offrir une musique violente et veloutée à la fois. Voici Magic Hour, 12 pièces dans une macédoine faite de post-punk lo fi, de rock garage décapant, de grunge et de dream-pop envoûtante. Entre The Strokes, Weezer, Pixies, Vampire Weekend, The Beatles et The Police.

Le quatrième album est produit par Chris Coady (Yeah Yeah Yeahs, Beach House and Grizzly Bear) dans le légendaire studio Electric Lady. Surf Curse arrive avec des chansons à la verve piquante et imaginative qui racontent la vie grouillante de surprises.
le passé et le futur de nos actes, l’amour qui nous rentre dedans, l’anxiété qui étourdit l’esprit, le chaos, l’importance de vivre le moment présent et plus !

En matière de sonorité, la bande va jouer un peu partout dans ses riffs de guitares dans le punk qui grafigne, puis indie-rock onctueux sur des cordes cristallines. Le tout balancé dans des refrains qui réveillent d’un coup sec avec un son rock classique seventies. Avec des cordes et du saxophone très vif qui rend l’écoute plein de rebondissements exquis.

Surf Curse offre son album le plus accompli et excitant dans un rock, corpulent, éclaté qui n’a pas fini de faire du bruit, autant pour son côté créatif qu’entreprenant.

Chansons préférées :

  • Unwell
  • Self Portrait
  • Arrow
  • Sugar
  • Fear City
  • Lost Honor
  • Strange
  • TVI




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!