Sympathique et divertissant seulement !

Après une campagne publicitaire douteuse, le groupe montréalais Arcade Fire est de retour avec son cinquième album au titre révélateur et accrocheur Everything now.

L’album est produit par toute une équipe assez éclectique et spectaculaire composée de Thomas Bangalter du duo Daft Punk, du bassiste Steve Mackey du groupe Pulp, de Markus Dravs à la coproduction avec Geoff Barrow de Portishead, d’Eric Heigle et du groupe, bien sûr.

Le résultat donne 13 pièces qui voguent dans un indie rock au groove disco et expérimental mais pas toujours égal. Win Butler et ses comparses perdent un peu de leur mordant dans ce cinquième effort trop éparpillé.

Everything Now brille de sa plume éloquente, mais pas dans ses arrangements musicaux. Pour ma part, il a fallu que j’écoute l’album plusieurs fois pour apprécier les subtilités proposées de la nouvelle mouture.

Everything Now est sympathique et divertissant. Toutefois, je n’ai pas eu le « kick » instantané que j’ai eu lors des écoutes de Reflektor et The Surbubs. Hélas !

Reste qu’il y a quand même quelques pièces qui sortent du lot. Mais dans l’ensemble, ça manque de « wow ».

Chansons coup de cœur :

  • Chemistry
  • Sign Of Life
  • Creature Confort
  • Everything Now




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!