Coup de cœur

Un bouquet de chansons folk authentiques !

Il y a déjà 20 ans que David Gray est devenu une étoile montante grâce à s son quatrième album White Ladder en 1998 et ses les singles à succès Babylon, Please Forgive Me, Sail Away et This Year’s Love. En partie grâce au soutien de Dave Matthews, qui a réédité l’album via son label ATO Records. Soit dit en passant, c’est l’album le plus vendu de tous les temps en Irlande.

Depuis, l’artiste roule sa bosse et enchaîne les albums sans perdre cette volonté d’explorer différentes directions à chaque album. Malgré le succès, les Grammys, les BRIT et les MTV Awards, deux ans après Gold In The Brass Cage, l’auteur-compositeur-interprète délaisse le côté électronique pour laisser jaillir une musique douce et introspective.

Voici Skellig, 13 pièces dans un folk onirique, fait de sa voix rauque, luxuriante et enveloppante munie de guitares, piano et des chœurs irlandais sur de magnifiques violoncelles qui donnent une ambiance rêveuse. Ce douzième album est inspiré les îles Skellig dans la côte sud-ouest de l’Irlande. Des îles rocheuses escarpées au large de la côte du comté de Kerry qui ont été ravagées par l’Atlantique pour finalement devenir un site du pèlerinage en 600 après JC pour des moines qui cherchaient à se rapprocher de Dieu, tout en s’éloignant du monde des hommes et de leurs folies.

Gray continue avec le producteur Ben de Vries et l’aide d’ interprètes irlandais comme Mossy Nolan, David Kitt, Niamh Farrell et Robbie Malone, ainsi que la musicienne classique britannique Caroline Dale. Avec cet album enregistré au studio Helmsdale d’Edwyn Collins, sur la côte de Sutherland loin du bruit des villes, Gray offre des chansons qui racontent les vexations de son cœur de corsaire lancé comme une bouteille à la mer au travers de ce mélange d’eau salée qui goûte l’espoir et le désespoir, passant de l’immensité inconnue de l’océan et ses secrets, avec ce besoin de repeindre sa musique loin des artifices sur des arrangements de ballades acoustique tissée dans un folk celtique qui donne cette impression de naviguer dans cet alliage de brume et de clarté si apaisant. David Gray livre son douzième album au paysage sonore le plus clairsemé et tumultueux à la fois.

Skellig, c’est une collection authentique de chansons folk chavirantes qui prouvent que l’artiste n’a pas joué sa dernière carte, celle de sa sensibilité si désarmante. Du David Gray sans fioriture qui donne son album le plus touchant et cinématographiques de sa discographie.

Chansons favorites:

  • Skellig
  • Accumulates
  • Heart And Soul
  • Laughing Gas
  • No False Gods
  • Deep Water Swim
  • Spiral Arms
  • The White Owl
  • House With No Walls
  • Can’t Hurt More Than This




Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!