Un disque qui ne tient pas la route…

Le groupe rock américain Paramore est de retour avec son cinquième album studio.

Il s’agit du premier album du groupe depuis le retour du batteur Zac Farro, qui a quitté le groupe avec son frère Josh en 2010 ainsi que le départ de l’ancien bassiste Jeremy Davis en 2015. Oui, pas mal de mouvements au sein de la bande de Paramore.

La formation revient avec After Laughter produit par le guitariste Taylor York et Justin Meldal-Johnsen (Jimmy Eat World, Young The Giant, M83). Ce sont 12 pièces « style années 80 », avec un virage draconien pointant davantage vers un son de synthé-pop, qui s’éloigne de facture punk rock que le groupe nous avait habituée depuis plus de 10 ans.

La nouvelle monture raconte l’épuisement, la dépression et l’anxiété avec un contraste fait de mélodies hyper shiny et positives. Hayley Williams et sa bande semblent avoir la recette parfaite pour plaire à tout le monde et même gagner un nouveau genre de fans.

Pour ma part, je ne suis pas certain du virage. Il semble avoir une mode pour les comebacks audacieux. (Linkin Park, Weezer, etc.). Il manque de personnalité et de mordant dans After Laughter, et je retiens mes mots.

Paramore met de côté son punk rock désinvolte pour devenir une machine pop; ça sonne presque un pacte avec le diable pour retrouver le succès. Vendu par une stratégie ? Ou une mauvaise décision ?  Quoiqu’il en soit, Paramore ne m’a pas eu dans son gros piège de nigaud.

Tant qu’à y être, Hayley Williams enregistre donc un album solo …





Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!