Hugo Meunier – Walmart : journal d’un associé

Nous avons déjà tous entendus plusieurs rumeurs sur la façon dont sont traités les employés d’un Walmart ou encore sur la culture de l’entreprise. Quel genre d’entreprise fait un party à 6 h 45 du matin pour souligner l’ouverture d’un nouveau « super centre »?

Est-ce vrai que les employés, ou plutôt les associés, doivent faire un cri de ralliement à tous les matins ? Ce sont des questions auxquelles Hugo Meunier, journaliste pour La Presse, tente de répondre dans son livre Walmart : journal d’un associé.

En se faisant embaucher incognito comme associé à la succursale de St-Léonard à Montréal, Hugo Meunier nous fait voir la vie d’un employé de l’intérieur. Il nous présente ses collègues de travail; des adolescents à la recherche d’un emploi à temps partiel, des retraités qui sont à la recherche d’un revenu supplémentaire ou encore des mères monoparentales.

Le journaliste nous fait découvrir les techniques infantilisantes de formation des employés et à quel point la loyauté envers la multinationale est au cœur de la culture de cette entreprise. En effet, dès les formulaires d’embauches et tout au long des formations, on rappelle à l’individu qu’il doit dénoncer ses collègues pour tout manquement aux règlements, que ce soit pour avoir mâché de la gomme ou pour des délits plus graves comme le vol. Les règles sont sévères et le client a toujours raison. Comme le dit l’auteur, « Walmart se situe quelque part entre l’armée et Walt Disney ».

Un chapitre entier est consacré à l’histoire du Walmart de Jonquière qui a tenté de se syndiquer en 2004. Le magasin a été aussitôt fermé en prétextant un manque de rentabilité. La Cour Suprême a donné raison aux employés, en 2014, après une longue lutte qui a duré 10 ans.

À travers ces pages, nous découvrons à quel point la culture de l’empire est antisyndicale et quelles sont les directives que reçoivent les gérants qui entendent le mot syndicat entre les murs de leur magasin.

C’est un livre de 180 pages, écrit avec humour, qui se lit d’un trait en quelques heures. L’auteur y dénote plusieurs répliques qu’il s’est fait servir par des clients mécontents de voir qu’il ne restait plus de riz sur les étagères ou encore que leur produit préféré avait été changé de tablette.

À quelques reprises, il se laisse prendre au jeu de sa « nouvelle job » et sa « vraie boss » lui reproche de prendre ça trop à cœur et d’oublier le but du reportage.

Il  ne s’agit pas seulement d’une charge contre les pratiques de Walmart mais plutôt d’une tentative de nous ouvrir les yeux sur le sort de ces travailleurs qui se lèvent chaque matin afin de nous servir et de faire rouler cette entreprise milliardaire.

Après avoir lu ce livre, vous ne pourrez plus mettre les pieds dans un Walmart sans penser au sort de ces employés, et vous y penserez à deux fois avant de déverser votre mécontentement sur eux.

Facebook Comments
Critiques
X
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir des offres spéciales
INSCRIVEZ-VOUS
Pour recevoir nos promotions et concours
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!
Merci d'être inscrit sur l'infolettre de AlternativeRockPress!