Après quatre ans d’attente, la chanteuse Marie-Mai avait de bonnes nouvelles à annoncer à ses fans : un nouvel album et une nouvelle maison de disques. Pour elle, c’était une renaissance !

Dernièrement, on apprenait dans les journaux que la jeune femme de 33 ans avait quitté Productions J et qu’elle se cherchait un nouveau label. « Je crois que j’étais rendu là dans ma réflexion, me confie Marie-Mai. Parfois, dans la vie, tu ressens un besoin d’évolution, de changement, de sentir que tu es à la bonne place », a indiqué celle qui fait maintenant partie de l’équipe Spectra.

La présence des Productions J a été prépondérante dans la carrière de l’interprète de Mentir. Elle avoue avoir vécu des moments incroyables avec Julie Snyder et son équipe. « Cependant, à un moment donné, j’ai senti que je n’avais plus l’équipe dont j’avais besoin. Je n’avais plus de gérant dans la boîte. Je me suis dit : “C’est peut-être le temps de devenir le capitaine de mon bateau”. C’est certain que j’avais des craintes », a-t-elle spécifié.

Elle avoue que sa remise en question a duré deux ans. Ç’a été un long processus. « Je savais que c’était la bonne chose, car j’étais rendue là tout simplement. Il y a quand même eu un moment où j’étais seule chez moi et je n’avais plus de maison de disques et j’avais plus d’équipe autour de moi. Je me suis demandée si j’avais fait la bonne chose. En plus, j’avais un enfant… »

Même si premier extrait Empire parle du fait qu’elle est une nouvelle femme accomplie, la chanteuse ne renie pas les années où elle était sous les ailes de Productions J. « Pas du tout ! En fait, pour moi, c’est par respect pour tout ce que j’ai fait dans le passé. Je ne peux pas recréer ça. Même si j’essayais, ce ne serait pas authentique. Je suis tout simplement ailleurs », m’a-t-elle confié.

Une auteure-compositrice-interprète à part entière

Ce second souffle a redéfini Marie-Mai comme femme, comme artiste et comme auteure-compositrice-interprète. D’ailleurs, la chanteuse de 33 ans a déjà eu l’impression qu’on ne prenait pas au sérieux son talent d’auteure-compositrice-interprète.

« J’ai l’impression que, lorsqu’on est flamboyant comme moi, qu’on a un look particulier et qu’on est une bête de scène, l’image prend beaucoup de place dans ce qu’on fait. […] Comme je travaillais avec la même personne depuis mon premier album, j’ai l’impression qu’il avait cette idée fausse que Fred St-Gelais faisait tout ! C’est important de dire qu’on faisait tout ensemble », a-t-elle précisé.

Elle trouvait curieux qu’on remette son talent d’auteure en question. L’artiste voulait corriger le tir et expliquer vraiment d’où elle vient et pourquoi elle fait ce métier. « Je ne peux pas dire que ça me frustrait qu’on ne me prenne pas au sérieux, car je savais l’apport que j’avais dans ma musique. Mais c’est sûr que j’y pensais par moments. Je me disais que mes chansons allaient parler d’elles-mêmes par la suite. Ça m’a servi de carburant pour me propulser », a avoué la chanteuse.

Déjà 15 ans

15 ans ! L’interprète d’Encore une nuit, qui a commencé sa carrière après Star Académie, est dans le paysage médiatique depuis une décennie et demie. Que dirait la Marie-Mai de 33 ans à celle de 18 ans en 2003 ? « Attache ta tuque avec de la broche, lance-t-elle en riant. Je lui dirais : “Sois patiente, travaille, car tu vas faire un paquet de bons coups et un paquet d’erreurs. C’est ça qui va forger ton caractère”. Ça vaut chaque remise en question, chaque doute, chaque victoire. J’aurai une bonne discussion avec elle », a-t-elle indiqué.

En 15 ans, les fans de Marie-Mai ne l’ont jamais laissée tomber. Sa relation avec eux est au-delà de la musique. La chanteuse a beaucoup de difficulté à la décrire. « Je ne sais pas ce que c’est le fait d’avoir grandi avec eux. J’ai fait mon entrée dans le monde des adultes en même temps que j’ai fait celui dans le monde de l’industrie du spectacle. J’ai l’impression que, dès le départ, les gens m’ont vu grandir en même temps qu’eux. Ils ont vu me relever et tomber et ç’a soudé des liens que j’ai avec eux. Ça m’a peut-être rendue humaine à leurs yeux » a-t-elle avancé.

Marie-Mai sera au Centre Bell le 15 février 2019 pour une 13e fois et au Centre Vidéotron le 2 mars 2019. Des artistes québécois qui peuvent se targuer de faire encore le Centre Bell après 15 ans, il n’en a pas des millions. Se sent-elle dans une classe à part ?

« Je suis privilégiée de pouvoir faire ce genre de salle là, j’admets, mais d’un autre côté, ce n’est pas tous les styles musicaux qui se prêtent au Centre Bell. Mon spectacle, à grand déploiement, convient tout à fait ».

Marie-Mai m’a rappelé qu’elle avait déjà fait une résidence au Théâtre St-Denis. « J’ai adoré jouer à cet endroit. En dehors du Centre Bell et du Centre Vidéotron, il y a plusieurs salles en région que je vais faire à cause de ma tournée. C’est important pour moi de retrouver le public, car c’est ce que j’aime le plus prendre la route et rencontrer les gens ».

Le nouvel album de Marie-Mai sera offert le 28 septembre prochain.

Crédit photo : Courtoisie