L’humoriste Philippe Bond viendra finir sa tournée actuelle en proposant une édition de luxe de son spectacle Philippe Bond 2 le 2 février prochain au Centre Bell.

Si le jeune homme de 38 ans avait hâte que sa première tournée se termine, puisqu’il en était écœuré, ce n’est pas le cas avec son second spectacle solo. S’il le pouvait, l’humoriste le continuerait très longtemps.

« J’étais vraiment tanné de ce premier show. Mais là, je n’ai aucune envie que ça s’arrête. Ça fait quatre ans que je promène ce spectacle, et je ne suis pas encore essoufflé. J’ai encore du fun. Mon prochain spectacle est prévu pour 2019, alors je n’ai pas le choix d’y mettre un terme d’une certaine façon », a-t-il expliqué à l’autre bout du fil.

Le natif de Laval a déjà commencé à travailler sur de nouveaux numéros et il a presque une heure et quart de matériel. « Ce sont des idées et des concepts lancés comme ça. On ne se donne aucune ligne directrice. Moi et Sylvain Laroque, nous écrivons chacun de notre bord, de manière très libre, et ensuite nous nous envoyons ce que nous avons fait », a-t-il confié.

Une virée au Centre Bell

Pour clore sa tournée, Philippe Bond viendra faire ses blagues au Centre Bell, un lieu dans lequel il a déjà « performé » autrefois. « Je l’ai fait avec Louis-José Houde en 2013 de mémoire. J’ai également pratiqué le hockey dans ma jeunesse, et cette salle a un lien direct avec ce sport. Je le vois un peu comme une consécration », a-t-il expliqué.

Bien que le Centre Bell soit une grande salle, elle n’empêchera pas l’humoriste de créer un lien privilégié avec les spectateurs. Selon lui, son humour du type « raconteur » est idéal pour l’endroit. « Je sais qu’il y a des humoristes qui n’ont pas aimé leur expérience au Centre Bell. Dans mon cas, je crois que je pourrais aller chercher facilement le public. Je me considère comme un conteur. Il aura un je-ne-sais-quoi de chaleureux dans le regard », a-t-il précisé.

Pour cette édition de luxe, Bond proposera de nouveaux numéros en plus d’avoir invité quelques humoristes comme Jérémy Demay, Alexandre Barrette et Ben & Jarod à venir le joindre sur scène. « J’ai écrit plusieurs minutes de nouveau matériel comique et j’ai bien hâte de voir comment la foule va réagir ».

Pour se mettre dans l’ambiance, Bond a demandé à son neveu de 17 ans, DJ Alexy, ainsi que DJ Simon Perreault de jouer les platinistes. « Je trouve cela très le fun qu’il aille accepter. Je suis certain que ce sera une animation cool », m’a-t-il révélé.

Une visite à La magie des stars

Dernièrement, Philippe Bond a pu montrer ses talents d’illusionniste à l’émission La magie des stars présentée sur les ondes de TVA. « Je t’avoue que la magie, c’est quelque chose qui ne m’intéressait pas à la base, mais j’ai adoré l’expérience », a-t-il confié. Les répétitions de son numéro lui ont demandé beaucoup de temps et d’énergie. « C’est complètement fou, et c’est vraiment différent de la conception d’un spectacle d’humour ».

Le fait d’exécuter un tour de magie devant un public a changé un peu sa perception. « C’est spécial, car tu te fais dévoiler les trucs pour réaliser ton numéro. Tu sais qu’il a une trappe là, que tu fais disparaitre de quoi à tel moment. C’est très travaillé. Sans dire que ça tue la magie, ça fait voir cet art d’une autre manière. Quand les membres de ta famille te demandent comment tu as fait les trucs pour le tour, tu comprends que la magie existe encore », a-t-il exprimé.

Temps de réflexion

L’humoriste a admis avoir pris un certain temps avant d’accepter l’invitation. Il se posait des questions. « J’ai eu une période de réflexion ; je me demandais dans quoi je m’embarquais. Mais en voyant la réaction des gens sur mon Facebook officiel, j’ai compris que j’avais fait le bon choix ».

Le risque de rater son numéro lui a trotté dans la tête. Mais l’équipe de l’émission l’a bien rassuré. « C’est clair que j’avais peur de faire des erreurs, mais on enregistre aussi le segment de l’émission en après-midi sans public, justement dans le cas où il arriverait un problème », a-t-il précisé.

Cette nouvelle expérience lui a fait prendre conscience de quelque chose : « C’est certain que je ne laisserai pas tomber ma carrière d’humoriste pour devenir magicien, il en est hors de question ».

Pour ceux qui se posaient la question, vous avez la réponse…

ACHAT DE BILLET