Il y a un bon moment qu’on n’avait pas donné de nouvelles sur Maxime Ouimet, cet ancien policier. La dernière fois qu’on vous en avait parlé, c’était parce qu’il dénonçait le traitement de la COVID-19 fait par les médias.

Ce coup-ci, celui qu’on surnomme le « policier du peuple » a été arrêté pour harcèlement envers deux journalistes d’après les informations rapportées par le Journal de Montréal. De ce qu’on comprend, Ouimet « sera interrogé par les enquêteurs » et « sera ensuite libéré sous conditions .

Il faut rappeler que l’ancien policier de Laval, maintenant la star des complotistes, avait partagé les numéros de téléphone privés des journalistes Yves Poirier (TVA Nouvelles) et Tristan Péloquin (La Presse). Impossible de savoir, pour le moment, si cette arrestation est en lien direct avec cet événement.

Le Journal de Montréal a affirmé, hier, que Ouimet a été « relâché en soirée, sous promesse de comparaître le 8 février prochain. Il lui est aussi interdit d’entrer en contact avec ses deux présumées victimes, tandis que son cellulaire et son ordinateur portable ont été saisis ».