Le vendredi le 11 janvier, la deuxième saison d’Ouvrez les guillemets se mettra en marche — animée avec brio par François Morency — sur les ondes d’ICI Télé.

Lors de la visite du plateau de l’émission, qui avait lieu au Studio 42 le 13 décembre, nous avons réalisé des entrevues avec François Morency et ses trois collaborateurs de la soirée (Mehdi Bousaidan, Pierre Hébert et Korine Côté).

Par ailleurs, nous avons assisté à l’enregistrement de l’émission avec l’animatrice Pénélope McQuade comme invitée, qui était suivie de celle de Maripier Morin.

François Morency

CRÉDIT PHOTO : FRÉDÉRIC LEBEUF

À quoi les téléspectateurs doivent-ils s’attendre de la deuxième saison ?

On reprend la formule de l’année passée avec quelques ajustements. On a encore d’excellents collaborateurs, mais on a réduit le nombre. On en a des nouveaux tels que Mélissa Désormeaux-Poulin. C’est un mélange archi-scriptée, de jeu d’improvisation et d’une entrevue très bon enfant.

Pourquoi avoir réduit le nombre de collaborateurs ?

On en avait trop l’an passé. On s’est rendu compte que c’est plus le fun de voir les mêmes personnes plus souvent parce que les gens s’identifient davantage comme les collaborateurs vont s’associer à l’émission. Il y a une chimie qui va s’installer entre nous.

Quel a été le meilleur moment jusqu’ici ?

Guy A. Lepage ne se rappelait pas sa réponse d’il y a 15 ans, il s’était fait demander qui il aimerait voir dans un camp de nudistes. Il m’a dit : « J’ai surement répondu des actrices pornos ». J’ai dit : « Non, c’était Normand Brathwaite ! »

Mehdi Bousaidan

CRÉDIT PHOTO : FRÉDÉRIC LEBEUF

Comment te sens-tu de revenir dans l’équipe de collaborateurs ?

Je suis content de revenir, j’avais eu une belle expérience lors de la première saison. C’est un plaisir de faire de l’improvisation à la télé, c’est un beau médium qu’on ne met pas assez de l’avant à la télévision.

Quel serait le message que tu adresses à une personne qui n’a pas écouté la première saison et que tu inciterais à découvrir ?

C’est hilarant. Comme c’est de l’impro, c’est un différent type de rire qu’une émission qui est tout scriptée. Ce sont des rires qui sont encore plus honnêtes et francs.

Quel a été le meilleur moment de la première saison ?

Le jeu des devinettes avec Pierre Hébert. Il a un nom affiché à l’écran et il fallait faire deviner à l’autre. On a beaucoup ri !

Pierre Hébert

CRÉDIT PHOTO : FRÉDÉRIC LEBEUF

Comment te sens-tu de revenir dans l’équipe de collaborateurs ?

François est un pince-sans-rire, j’aime ça essayer de le faire décrocher et le piquer. Il a beaucoup d’humour et beaucoup de répartie, je trouve qu’il me ressemble beaucoup là-dessus. D’avoir quelqu’un qui peut me répliquer sur autant d’affaires, c’est ce que j’aime le plus.

Quel est le moment que tu as le plus apprécié de la première saison ?

Il y a un bout que moi et François, on s’est mis à s’envoyer promener sans arrêt. C’était supposé être un segment qui dure 4 minutes et ç’a duré 10 minutes.

Korine Côté

CRÉDIT PHOTO : FRÉDÉRIC LEBEUF

Quelle était ta première impression (comme c’était ton 3e tournage en tant que nouvelle collaboratrice) ?

J’ai trouvé ça super bien organisé, « short and sweet ». En tant que collaborateur, il y a des petits sketchs à préparer. On fait ça aussi des tournages extérieurs pour faire des topos, c’était bien le fun. Quand ton plus gros problème de la journée, c’est de ne pas rire. Ça va… ta vie va bien !  

Quel serait le message que tu adresses à une personne qui n’a pas écouté la première saison et que tu inciterais à découvrir ?

Écoutez, je suis là… Quoi dire de plus ! Pour vrai, François anime super bien, et les invités sont le fun. Le plaisir est sur le plateau, c’est sûr que ça va se sentir à la maison.