C’est en ces termes que l’humoriste Ward a répondu à sa sortie de la cour d’appel relativement à l’affaire « Jérémy Gabriel » dont la journaliste Isabelle Ducas de La Presse a couvert le dossier.

Selon le quotidien, Ward a trouvé ridicule et complètement dégueulasse le verdict du Tribunal des droits de la personne qui l’a obligé à verser 42 000 dollars à Gabriel.

Plusieurs experts ont défilé devant le tribunal comme l’avocat de Ward, Me Julius Grey, qui a indiqué que les humoristes pouvaient se moquer de qui ils voulaient en raison de la liberté d’expression.

Me Walid Hijazi, qui représentait l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour, a déclaré que c’était la première fois qu’une cause contre un humoriste « s’est rendue en si haute instance ».

Comme il l’a rappelé dans plusieurs entrevues dans les médias, Mike Ward ne s’attaquait pas au physique de Jérémy Gabriel. Il « s’insurgeait plutôt contre son statut d’“intouchable” dans la société québécoise, dont personne n’aurait le droit de rire », a indiqué son avocat.

De son côté, la Commission des droits de la personne a mentionné qu’on ne pouvait pas s’attaquer à des gens en raison de leur handicap. Gabriel, qui était sur place, a affirmé : « Les impacts de ce sketch-là se vivent tous les jours. C’est très difficile de pouvoir surmonter ça ».

Une décision sera rendue plus tard !

Source et citations : La Presse