La bourde monumentale commise, mercredi, lors de l’ouverture d’une nouvelle boutique Adidas à Montréal continue à faire jaser sur les réseaux sociaux. Au point que certaines personnalités publiques menacent de boycotter l’endroit.

L’entreprise Adidas, qui n’a toujours rien dit à ce sujet, est empêtrée depuis mercredi dans une controverse pour les propos du gérant Alexandre Des Roches qui a parlé en français pour seulement « accommoder ».

Celui qui a précisé vouloir « dire un mot en français, pour accommoder la Ville de Montréal et les médias francophones » s’est fait ramasser par des Guy A. Lepage, André Ducharme de ce monde et la classe politique.

Le Journal de Montréal et d’autres médias ont tenté de joindre par téléphone et courriels les dirigeants de la compagnie américaine, mais sans succès. L’affaire a trouvé écho même à New York où un journaliste du Fortune en a fait mention.

Rappelons que la controverse est partie d’un article publié par le journaliste Philippe Orfali du Journal de Montréal.