C’est ce qu’on comprend d’une entrevue qu’a accordée Marco Berardini à La Presse. Ce dernier avait dénoncé publiquement les agissements de Salvail.

« Beaucoup de gens au Québec craignaient qu’il revienne à la télévision. Mais comment un tel prédateur sexuel aurait-il pu se réhabiliter en un an ? », a indiqué Marco Berardini à la journaliste Katia Gagnon.

Avec des sorties publiques comme lors de la première médiatique de Lara Fabian ou dans un bar gai de la ville de Québec, plusieurs personnes du milieu avaient l’impression que l’ex-animateur voulait savoir s’il avait maintenant l’approbation du public.

Des vedettes québécoises comme sa grande amie Danielle Ouimet avait prédit un retour de l’ancien roi de V. « Éric est un gars intelligent. À mon avis, il va revenir plus fort. Repentant, mais plus fort », avait-elle dit au magazine Échos Vedettes.

La Presse a rappelé que Marco Berardini n’a pas porté plainte aux autorités policières, « jugeant que son cas relevait davantage du harcèlement sexuel que de l’agression », peut-on lire dans le quotidien.

On apprenait aujourd’hui, par le Journal de Montréal, que Salvail a mis en vente deux maisons en Floride. Pour la première, il demande 2,5 millions et pour l’autre, 1,5 million de dollars. Les prix sont en devise américaine.

Rappelons qu’un grief a été émis contre l’animateur pour salaires impayés. L’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS) cherche à récupérer les 740 000 dollars qui lui doit.