Après la sécurité qui sera renforcée pour la première médiatique montréalaise ce soir, voilà que la saga Guy Nantel se poursuit avec des menaces de mort adressées à l’humoriste.

Selon les informations obtenues par le Journal de Montréal, un homme âgé de 48 ans, Jean Darveau, a passé devant le juge Louis-Marie Vachon de la Cour municipale de Québec.

Il a été accusé de harcèlement et de menaces. Ces dernières ont été prononcées après la première médiatique de Québec qui a eu lieu à la salle Albert-Rousseau la semaine passée.

L’accusé a indiqué l’avoir fait pour « la protection des femmes », et c’était pour cette raison qu’il avait envoyé plusieurs messages violents à l’humoriste. Il a mentionné qu’il était « prêt à tuer et mourir » pour protéger sa propre liberté d’expression.

En liant avec le cas Alice Paquet

Ces menaces sont en lien direct avec la controverse touchant le numéro de Guy Nantel où il traite du consentement sexuel et du cas d’Alice Paquet.

On se rappelle que cette dernière avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux où elle dénonçait les propos de l’humoriste et le fait d’être citée, selon ses dires, dans le spectacle.

Darveau a été arrêté vendredi dernier et la police de la Ville de Québec a mis la main sur du matériel informatique ainsi que des armes.

Le producteur du spectacle Nos droits et libertés, Éric Young a avoué au Journal de Montréal que c’était la première fois qu’il voyait une polémique prendre autant d’ampleur. « Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi agressif. L’individu lui écrivait qu’il allait le tuer en lui mettant une balle dans la tête », a-t-il donné en exemple.