Afin de nous réconforter en ce temps exceptionnel de confinement, Andee a proposé une version anglophone ainsi qu’une adaptation francophone de la pièce Cruel paru en novembre dernier sur son EP (One).

Cruel est une chanson électro-pop qu’Andee a coécrite avec Emery Taylor et Kenta Aoki. Le collectif s’est inspirée d’une de ses anciennes relations : « Ça commencé comme une belle relation et ça s’est compliqué. Ça parle vraiment de quand il y a une distance qui s’installe entre deux personnes et qui a moins de transparence – soit qu’une des deux se sent moins importante. C’est la perte de transparence et de communication entre deux personnes qui fait que les personnes s’éloignent dans un couple. Ça été une relation qui a été vraiment difficile à laisser aller. En bout de ligne, ça été la bonne chose à faire. »

« Quand je dis Don’t be cruel, c’est quand l’autre personne se distance. Tu cherches à comprendre et tu ne comprends pas vraiment ce qui se passe dans la relation. C’est une séparation qui est difficile. Tu as l’impression de tout essayer et que l’autre personne n’essaie pas autant. », s’est-elle exclamée en ajoutant qu’elle a envie de partager ce genre d’histoire même si elle est passée à autre chose depuis. Avec du recul, elle trouve qu’elle écrit mieux puisqu’elle a vu plusieurs facettes de cette relation.

Vidéoclip de son extrait « Cruel »

Un nouvel EP à paraître le 12 juin

Le 12 juin prochain, l’auteure-compositrice-interprète présentera son deuxième EP (intitulé Plus One) qui comprendra trois chansons (dont une en français) : « Même si c’est une situation assez difficile en ce moment pour tous les artistes et tous les gens qui travaillent dans l’industrie, il faut quand même vivre notre vie et sortir de nouvelles chansons. Il ne faut pas arrêter d’être créatif et il faut continuer de rentrer en contact avec notre public et les fans qui nous suivent. »

Dans les prochains mois, elle devrait nous proposer un deuxième album en carrière. Comparativement à son premier disque (Black and White Heart, 2015), son successeur sera davantage électro. Évidemment, ses textes sont inspirés de ses récentes expériences. Est-ce que son diagnostic de bipolarité influence son écriture selon elle ? « Ça fait partie de mon expérience de vie personnelle, j’ai vécu beaucoup d’expériences reliées à ça. Depuis mon diagnostic, j’ai découvert beaucoup de choses sur moi. Ça m’influence d’une certaines manière, mais je suis traitée pour ça aussi. Ça ne définit pas tout, ça ne change pas toute ma manière d’écrire. Depuis que je suis médicamentée et que j’ai été traitée pour ça, je suis assez proche de mes émotions. »

Version francophone de son extrait « Cruel »

Dès le départ, Andrée-Anne Leclerc (de son vrai nom) n’avait pas l’intention de traduire sa pièce Cruel. Toutefois, elle désirait que ce soit le premier extrait : « Mon équipe m’a dit que ça serait cool que je la fasse en français. Si je n’étais pas sûr au départ, je l’ai finalement essayé. Je l’ai traduite et ça marché. »

Vidéoclip de son succès « Never Gone »

« Never Gone, je l’ai écrit en anglais. Dès le début, on (avec Sébastien Lefebvre) s’était dit que ça serait cool de la faire en français. Ça allait pas mal de soi dès le début qu’on allait faire une version en anglais et en français. »

Un nouvel extrait francophone à la fin de l’été

Sur son EP à paraître en juin, on pourra y retrouver une chanson en français que la chanteuse adore plus que tout. Comme elle préfère mettre de l’avant l’extrait Cruel pour la période estivale, on devrait pouvoir entendre cette nouvelle chanson à la radio d’ici l’automne. D’ici là, vous pouvez demander Cruel à votre station de radio favorite. 😉

Le grand retour d’Andee au Québec

Habitant maintenant à Toronto, Andee planche sur un retour en sol québécois dès que la situation reviendra à la normale : « On aimerait faire une tournée au Québec. Aller de ville en ville afin de promouvoir mon nouveau matériel. J’ai envie de revenir pour faire des shows. Par ailleurs, j’étais supposé faire un show au mois de mars à Montréal. Tout juste avant qu’on l’annonce, c’est devenu incertain. Ce show-là, c’était comme le début de mon retour au Québec. »