Le décès de Marie-Soleil Tougas et de son conjoint Jean-Claude Lauzon aura marqué le Québec entier en 1997.




Plusieurs vedettes québécoises, amis et proches avaient rendu un dernier hommage au couple lors de leurs funérailles. Il manquait toutefois une personne importante : André Robitaille. Dans le documentaire Marie-Soleil et Jean-Claude : Au-delà des étoiles, ce dernier a expliqué pourquoi il n’avait pas été présent aux funérailles.

« Moi je vais te dire un petit secret, je ne suis pas allé aux funérailles. Je ne sais pas pourquoi. Je ne le regrette pas, mais en même temps j’ai de la misère à l’expliquer. J’ai chocké en fait. C’est embêtant quand il y arrive un évènement aussi fort dans les médias, entre artistes… est-ce que quand on se présente on accapare le deuil de quelqu’un ? Moi je l’ai vécu chez nous et c’est comme ça que je l’ai fait », a-t-il dit.

Le coanimateur des Enfants de la télé est revenu sur un projet qu’il lui avait présenté, mais que Marie-Soleil Tougas avait refusé. « J’ai vu Marie-Soleil, la dernière fois, pour un dîner, tête à tête tous les deux. On a parlé de tout et de rien, elle m’a parlé de son amoureux, de ses ambitions, ses envies, sa famille. Un dîner de deux camarades. Moi j’avais une ambition à ce dîner, c’était de l’inviter à un autre projet, j’avais besoin de ce porte-bonheur-là, un peu pour partir une affaire que j’ai inventée

J’avais un pilote à faire en week-end et je me souvenais de mon affaire de Vazymolo. Je me suis dit “Ah, tiens ! Si Marie-Soleil venait faire le pilote des Mordus, peut-être que ça me porterait  bonheur.” Elle m’a répondu : “Je ne peux pas André, je vais à la pêche ce week-end-là.” ».