Ayant comme objectif assumé de fidéliser la clientèle adolescente, ICI TÉLÉ propose, cet automne, un nouveau jeu-questionnaire réunissant des participants de 14 à 17 ans dans une heure de grande écoute, les jeudis à 20 h dès le 12 septembre. Animé par l’étoile montante Pierre-Yves Lord, 100 génies récompensera la vivacité, l’esprit d’équipe, un sens de l’observation et un bagage de connaissances générales remarquable.

CRÉDIT PHOTO : NICOLAS BONDU/ARP.MÉDIA

Si on parle du concept du jeu… 

On commence l’émission avec des questions de sélection pour savoir quels seront les six génies qui s’affronteront dans l’arène afin de former deux équipes de trois. Tout au long du match, il y a des questions de connaissances générales, des duels individuels, une performance artistique, de l’évasion (soit en résolvant des énigmes) et la rafale. L’équipe gagnante peut mettre la main sur 2 000 $ en bourse d’études en participant à une ultime épreuve (Le tour de force). À ce moment, ils sont vraiment sous pression comme ils doivent répondre à des questions le plus rapidement possible.

Si on parle de ses états d’âme…

C’est un privilège de pouvoir travailler avec de jeunes ados. À l’époque, j’ai travaillé avec des ados dans un service de loisirs dans le quartier Saint-Roch à Québec. À ce moment-là, je rêvais de faire de la radio et de la télévision. Finalement, j’ai bifurqué vers les médias. Vingt ans plus tard, je peux joindre mes deux passions. C’est-à-dire de travailler avec de jeunes ados à la télévision. Je n’ai pas l’impression de boucler une boucle, mais j’ai l’impression que c’est comme le début de quelque chose de vraiment stimulant pour moi. Au début de chaque tournage, j’étais très excité. J’avais juste hâte que ça commence parce que j’aime la compétition, j’aime les voir rayonner dans leurs connaissances et j’aime les voir briller sur le plateau.

Ses souhaits…

Je souhaite longue vie aux 100 génies, je souhaite que le Québec s’attache à ces jeunes-là qui sont extraordinaires. C’est plaisant que ces jeunes-là puissent se faire valoir et puissent se faire remarquer pour ce qu’ils ont de plus beau et de plus riche. Je trouve qu’on est dans une ère où se mettre en scène est assez facile sur les médias sociaux, mais peut-être pas nécessairement pour les bonnes raisons (tels que pour ton bikini, tes muscles ou tes nouvelles lunettes fumées). C’est vraiment pour que ta soif de connaissance soit récompensée et ça, je trouve ça intéressant.

Si on parle des connaissances générales de ses génies…

Il y a bien des adultes qui seront complexés de voir des jeunes de 14 ans résoudre des énigmes. Avec le téléphone cellulaire maintenant, on a perdu la facilité et la rapidité à calculer à la main. Notre algèbre et nos divisions à la mitaine, c’est loin pour certains. Ces jeunes-là, vous me direz qu’ils sont encore dedans (comme ce sont des notions encore fraîches pour eux). Ils sont impressionnants, rapides, mais attachants. Ils ne sont pas prétentieux, mais juste allumés. Ils ont cette petite magie. Je pense que devenir adulte est une forme de maladie. Eux de toute évidence, ils ne sont pas encore atteints.

Est-ce que c’est cool d’être un génie?

D’être un génie ou du moins d’avoir le nez dans les livres et aimer la connaissance générale, il fut un temps où ce n’était pas ce qui était le plus remarqué dans notre société. Avec un concept comme celui-là, j’ai l’impression qu’on ramène ça au premier plan. On donne à la connaissance et au savoir, la place qu’elle mérite à heure de grande écoute sur une chaîne publique.