On vous parlait il y a quelque temps d’un projet de cœur de Maripier Morin. Voilà maintenant qu’on en sait un peu plus !




En effet, il s’agit du projet « Grains d’espoir » qui aide les personnes aux prises avec des problèmes d’alcoolisme et de dépendances.

C’était aussi le moment pour l’ancienne animatrice de télévision, qui a fait les manchettes en raison d’une dénonciation de Safia Nolin, de présenter un balado dans lequel elle a abordé entre autres sa dépendance aux drogues et à l’alcool.

Avec beaucoup de franchise et d’honnêteté, la principale intéressée a rappelé lors de son passage à Tout le monde en parle qu’elle était abstinente depuis neuf mois et qu’elle était assise sur ce qu’on appelle un « hot seat ».

Durant l’entrevue, Guy A. Lepage lui avait demandé ce qu’elle avait consommé. Mais cette dernière avait pris soin de répondre qu’elle avait un problème avec l’alcool, car on lui avait appris que l’important était de comprendre qu’on avait un problème et non de dire le nom de la substance consommée.

À LIRE : PHOTO : Maripier Morin foule le tapis rouge d’Aline

À LIRE : Charles Lafortune explique le retrait de Maripier Morin de « La faille 3 »

Selon ses dires, ne pas répondre directement à la question semble avoir dérangé les gens. « Mais ce n’est pas parce que j’ai une maladie que je dois me déresponsabiliser face à elle », a-t-elle rappelé.

Maintenant, la comédienne n’a plus peur d’affirmer qu’elle est alcoolique et qu’elle consommait de la cocaïne. « J’en parle et j’ai le cœur qui me débat. Mon Dieu, je vais prendre une petite seconde », a-t-elle ajouté.

Elle poursuit : « Et là je vais la nommer parce qu’elle l’a déjà fait par le passé, c’est France Castel qui l’a fait il y a très longtemps et on en a fait une tête de turc pendant je ne sais pas combien d’années alors c’est certain que ça ne donne pas envie à une autre femme de le faire ».

Selon ses dires, la consommation de cocaïne est beaucoup plus acceptée lorsqu’il s’agit d’un homme. Maripier Morin a donné en exemple Sylvain Marcel, Maxim Martin et Éric Lapointe. Comme si cela faisait partie de la vie de tournée d’après l’actrice. « Mais quand c’est une femme qui parle de consommation, on tombe immédiatement dans le jugement, dans la destruction, dans les insultes », a-t-elle lancé.