Lorsque le beau temps est revenu au printemps dernier, les stations de radios québécoises, telles que CKOI, ont incorporé Beach Bodé de Bermuda pour ensoleiller notre été, malgré la pandémie actuelle. Le succès a été instantané! Avec le retour du temps plutôt frisquet, la pièce figure toujours dans le top 20 des chansons francophones les plus jouées. On peut ainsi prétendre qu’elle nous aiderait à garder notre beach bodé si on se fait reconfiner sous peu!

Pourquoi Bermuda, dites-vous ? Tout simplement ; Dominique Claire Gagnon, de son vrai nom, est née aux Bermudes. Elle est arrivée au Québec à l’âge de 13 ans. Cependant, l’auteure-compositrice-interprète associe l’image de la femme forte et de la fougue à son identité musicale.

Pourquoi Beach bodé, dites-vous aussi ? « J’étais avec mon chum sur le bord de la piste cyclable. On voyait le monde faire du sport et s’entraîner. Ça me gossait toutes les affiches à l’approche de l’été qui disait : “Préparez votre beach bodé, préparez votre bikini bodé…” Je me disais qu’on n’en avait pas besoin. Tu prends ton corps, tu le mets dans un bikini et tu as ton beach bodé », mentionne celle qui a trouvé sa voie à l’École nationale de la chanson de Granby.

Vidéoclip de Beach Bodé





Inspirée du vieux rap américain des années 70 et 80, elle cite Grandmaster Flash, Afrika Bambaataa, Queen Latifah (à ses débuts) et Lauryn Hill comme influence. « Je m’inspire de ce son et de textes de dénonciations sur l’humour. » Elle a annoncé qu’elle sortira des collaborations avec divers artistes cet automne, est-ce qu’elle se jumèlera à des rappeurs ? Ça reste à voir !

Tandis que plusieurs artistes ont décidé de repousser la date de parution de leur album à cause de la COVID-19, Bermuda a, tout de même, lancé son premier EP éponyme le 3 avril dernier. « Je me disais que mon disque était positif et plaisant. Les gens avaient besoin de ça. Si mon album avait plus été mélancolique (ou triste), je ne pense pas que je l’aurais lancé, cependant. Comme plusieurs artistes n’ont pas sorti leur album, j’ai eu des visibilités que je n’aurais pas eues », souligne-t-elle.

Ce dont elle rêve plus que tout, c’est de jouer sur les plaines d’Abraham lors du Festival d’Été de Québec. « Je vois big, je vois grand pour Bermuda. Je souhaite qu’elle soit partout, partout et partout. » Elle retournera en studio en janvier pour lancer un disque (ou un EP) en 2021.

Crédit photo : Dominic Lachance