La comédienne Bianca Gervais devait jouer dans une nouvelle série pour laquelle elle avait obtenu un rôle. Toutefois, le conflit entre les producteurs de télévision et cinéma et l’AQTIS a eu raison de sa présence dans la série.

Dans un long texte qu’elle a publié sur son compte Instagram, la jeune femme a expliqué un peu le conflit qui semble perdurait depuis un bon bout. Elle a également raconté qu’elle se trouvait avec « des semaines et des semaines qui se libèrent » dans son agenda.

« Pouf ! Des cases vides, un vertige blanc. Il faut savoir qu’en septembre, tous les rôles ont été attribués : rebondir ne se fait pas en claquant des doigts. En fait, c’est quasi impossible. Faut vivre avec le vide occasionné.
Ce soir, j’ai le cœur gros. Je pense aux dommages collatéraux. Égoïstement, les miens, certes. Mais aussi le stress financier que cela ajoute à tous ceux que cela concerne. Des dizaines de postes qui tombent à l’eau, et ce, sur plusieurs séries. Je ne prends pas position tout de suite. J’essaie de me renseigner, de lire, de comprendre, de poser des questions. Je ne pointe personne du doigt dans ce statut », a-t-elle confié.

Elle a demandé aux gens de ne pas lui dire de prendre du temps pour elle et encore moins de lui dire qu’elle aura un autre rôle. « Non, je ne suis pas Xavier Dolan, on ne se bat pas mondialement pour mes services. Je monte dans le ring et je décroche 1x sur 10. Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent et que c’est moi qui “pogne enfin l’étage”, c’est précieux ».

View this post on Instagram

Le conflits qui oppose les producteurs de télévisions/ cinéma et l'AQTIS. Hier, j'ai reçu un appel. La nouvelle série dans laquelle j'ai durement (oui, c'est tough une audition!;-) décroché un rôle allait sans doute être reportée. Des semaines et des semaines qui se libèrent à mon agenda, à moins d'un mois du tournage. Pouf! Des cases vides, un vertige blanc. Il faut savoir qu'en septembre, tous les rôles ont été attribués: rebondir ne se fait pas en claquant des doigts. En fait, c'est quasi impossible. Faut vivre avec le vide occasionné. Ce soir, j'ai le coeur gros. Je pense aux dommages collatéraux. Égoïstement, les miens, certes. Mais aussi le stress financier que cela ajoute à tout ceux que cela concerne. Des dizaines de postes qui tombent à l'eau et ce, sur plusieurs séries. Je ne prends pas position tout de suite. J'essaie de me renseigner, de lire, de comprendre, de poser des questions. Je ne pointe personne du doigt dans ce statut. Les techniciens de plateau sont l'aorte du coeur d'une série, sans ces artisans de l'image et du son rien n'est possible. Je ne sous estime ni le travail colossal du technicien, ni la position cruciale du producteur. Mais ce soir, je nous vois divisés, les pages blanches à l'agenda et je t'avoue que ça me donne le tournis. Et ne me parle pas d'en profiter pour prendre du temps pour moi. Tu sais bien que ça ne fonctionne pas comme ça. Des congés non désirés ce ne sont pas des vacances. Ne me dis pas que j'en décrocherai un autre. Non, je ne suis pas Xavier Dolan, on ne se bat pas mondialement pour mes services. Je monte dans le ring et je décroche 1x sur 10. Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrent et que c'est moi qui "pogne enfin l'étage" c'est précieux. Je nous souhaite l'écoute et la réconciliation. Ce soir, j'en suis là.

A post shared by Bianca Gervais (@biancagervais) on