L’animatrice de QUB Radio, Geneviève Pettersen, est en pleine tourmente en raison de ses commentaires sur l’influenceuse Élisabeth Rioux.

Alors qu’elle était en ondes à LCN, en compagnie de Julie Marcoux, celles-ci ont décidé de parler du rôle joué par les influenceurs, de leur pertinence et du fait que plusieurs partagent leur vie privée sur les médias sociaux plutôt du sujet principal. En effet, Élisabeth Rioux a révélé que son ex-copain l’avait violentée.

La chroniqueuse au Journal de Montréal a visiblement choqué quelques oreilles en disant en ondes que la jeune femme était devenue populaire à cause de ses maillots de bain et parce qu’on voyait ses fesses à l’écran.

Bianca Longpré, connue sous le nom de la Mère Ordinaire, n’a pas aimé les interventions de Geneviève Pettersen et l’a fait savoir sur des stories publiées sur son compte Instagram.

Longpré a écrit : « Sérieux Geneviève Pettersen avec ses interventions à LCN représente le plus laid côté de la femme. Ses paroles dégradantes envers Élisabeth Rioux démontrent que cette femme n’est PAS féministe. 

Être féministe, c’est laisser les femmes choisir ce qu’elles veulent faire de leur corps, de leur carrière, de leur famille. Juger des femmes sur leur apparence, leur métier et les “descendre” quand elles dénoncent la violence conjugale c’est juste être un être dégueulasse.

Geneviève Pattersen devrait laisser la jalousie de côté. Une fille peut avoir un cul plus beau que le tien, faire plus d’argent que toi et valoir AUTANT que toi. LE RESPECT. 

Je suis en furie contre les propos dégueulasses de Geneviève Pettersen à l’endroit d’Élisabeth Rioux et je ne connais pas Elisabeth. Ce n’est pas mon amie.

Pettersen qui se clame féministe. Ne vous leurrez pas, chier sur les autres n’est pas du féminisme. C’est vouloir une tribune à tout prix quand autrement on n’a pas de visibilité.

Entre femmes supportez-vous. Si vous voulez chier sur quelqu’un à la télé pour avoir votre deux minutes de gloire, passez votre tour. Ne faites pas ça. JAMAIS. Entre femmes, on est plus fortes ensemble ».

Crédit : Story d’instagram
Crédit : Story d’instagram
Crédit : Story d’instagram

Voulant réparer sa gaffe, Geneviève Pettersen s’est confondue en excuses. Sur les médias sociaux, l’écrivaine a réaffirmé qu’elle était féministe, qu’elle était une alliée des femmes et qu’elle avait milité contre la violence faite à celles-ci.

« Le segment a été écourté à cause du discours de Joe Biden et je n’ai pas pu terminer mon idée ni de dire que je n’étais pas d’accord avec le fait qu’il faut trouver d’autres modèles », s’est-elle justifiée dans une story d’Instagram.

Elle a rappelé que son intention n’était pas « de vouloir shamer une victime de violence conjugale ».

Crédit : Story d’instagram
Source : La Clique du Plateau