Comme presque à chaque gala, la présence très limitée des femmes ou parfois absente (que ce soit dans les récipiendaires ou dans les mises en nomination) fait toujours jaser. Et cette année n’y échappe pas !

Comme bien de ses consœurs, Bianca Longpré a vivement cette irrégularité. Dans une story qu’elle a partagée sur son compte Instagram, l’humoriste a déclaré : « Monde de mononcles et de producteurs mononcles qui votent… pis tu t’attends à ce que des femmes gagnent des prix ? »

Longpré a raconté « qu’elle avait compris » lorsque l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) n’avait pas la décence de se déplacer pour voir son spectacle « pour découverte de l’année » et qu’elle avait vendu 50 000 billets pour l’année. « POURQUOI se déplacer quand la fille produit et écrit sans l’aide des mononcles diffuseurs et producteurs ? », a-t-elle écrit.

Elle ajoute : « Un monde de pénis qui votent pour des pénis. Fuck les Olivier, fuck l’APIH ». Dans une autre story, Bianca Longpré s’est demandé pourquoi donner de l’argent à un organisme « qui ne trouve pas que les femmes peuvent gagner ou faire du contenu aussi bon que les hommes ».

Elle a également laissé entendre que les humoristes qui sont soutenus par « une grosse agence » ont plus de chances de gagner, car « c’est le milieu qui vote ». « Si les femmes se retirent de l’APIH, y vont faire quoi ? Ils se célébreront entre pénis. That’s it ».

Crédit : story Instagram de Bianca Longpré
Crédit : story Instagram de Bianca Longpré