Hier, la chanteuse Brigitte Boisjoli était présente dans les studios de Patrick Huard à l’émission La tour. La jeune femme a accepté de parler des problèmes financiers qu’elle a vécus à cause de la COVID-19.

L’interprète de Fruits défendus a expliqué qu’elle vivait dans une « maison trop grande » pour sa fille et un « terrain de campagne trop grand à entretenir ». C’est à ce moment qu’elle avait l’habitude de recevoir une paye en raison des spectacles qu’elle donnait. Puisqu’elle ne compose aucune chance, cette dernière a confié qu’elle n’avait droit à aucune redevance. « Je n’écris pas de tounes alors, des redevances, je n’ai pas ça », a-t-elle dit.

Après avoir vu tous ses concerts annulés, Brigitte Boisjoli a voulu se réinventer comme plusieurs autres artistes. « J’essayais de me trouver une porte de sortie : je suis allée faire de la radio tout l’été ». Vu que l’argent rentrait beaucoup moins, cette dernière a dû vendre sa maison et en trouve une moins grande. Elle a avoué que se départir de cette maison lui avait fait beaucoup de peine et que la pandémie l’avait beaucoup affectée. « C’est plus moi que ça a affecté. C’est beaucoup d’adaptation. Je suis encore en deuil de cette maison-là », a-t-elle dit.

Source : Showbizz.net